AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the voice in my mind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


night of the hunter

messages : 353
pseudo : melisandre, a girl has no name.
face claim : sophie turner, @hepburns.
MessageSujet: the voice in my mind   Sam 9 Juil - 19:46

doraleen dottie wilde
citation citation citation
nom et prénoms : wilde, l'esquisse de ceux qui s'ancrent dans des moeurs anciennes. traditions d'une généalogie qui a vu le jour il y a des siècles, qui depuis sa racine la plus profonde, se souvient des idéologies qui composent les essences. ils sont cette main de fer suivant à la lettre des préceptes, écoutant avec avidité et ardeur la parole d'un seigneur, unique et omnipotent. doraleen, donné à la naissance, murmuré dans la délicatesse d'une mère éreintée par les supplices subis durant des heures qu'elle ne pouvait plus compter, qu'elle ne voulait plus endurer. années après années, on la surnomme, on la renomme, on altère son prénom pour donner un surnom la première fois énoncé par l'ami qui s'est révélé perfide et trompeur. dottie, ses dernières deux syllabes articulées avant que les iris ne soient vidés de leur éclat. âge et date de naissance : vingt-et-un ans, la majorité internationale qui lui donne tous les droits existants, tous les devoirs et toutes les peines à subir. rien n'a changé, rien ne lui a été donné en plus que les années précédentes si ce n'est cette impression de stagner voire même de reculer dans tout ce qu'elle a pu accomplir auparavant. quatorze février, fête des amours qui aurait pu lui apporter un succès certain si on en croyait les dires d'amis qui lui disaient constamment qu'en étant née ce jour là, c'est avec aisance qu'elle trouverait sa moitié. elle qui n'a jamais cherché, elle qui n'a jamais été intéressée par les unions plus que platoniques. origines : anglaises, née de deux parents aux racines endiguées dans les territoires britanniques, c'est dans un manoir de la banlieue londonienne qu'elle fut mise au monde. aussi loin que l'on puisse remonter dans la généalogie des wilde, les ferments ne montrent pas des mélanges entre d'autres. profession : musicienne, le bout des phalanges caressent les touches et les cordes, créent les mélodies discrètes et attrayantes dans des compositions reprises ou constituées. ici et là, entre les différentes façades de la ville et de sa banlieue, elle joue lors de soirées organisées ou simplement lorsqu'on l'appelle pour divertir et séduire les clients le temps d'une vêprée. nature du sang : humain, le sang qui coule dans ses veines est propre et raffiné. grenat pourpre et purifié, celui des hommes, des femmes, des enfants épargnés par l'aigreur d'un mal nuisible, infernal. dieu l'a protégé, dieu l'a prise sous son aile comme tous les enfants de la famille. le seigneur les a béni, les a gardé. tout ça en échange de l'éradication de la gangrène qui souille les sols. lieu de vie : city of westminster. caractère : ambitieuse ◇ appliquée ◇ artistique ◇ attentive ◇ audacieuse ◇ autoritaire ◇ (faussement) bienveillante ◇ capable ◇ charismatique ◇ compétente ◇ convaincante ◇ critique ◇ cultivée ◇ débrouillarde ◇ diplomate ◇ dynamique ◇ efficace ◇ éloquente ◇ entreprenante ◇ imaginative ◇ méthodique ◇ minutieuse ◇ observatrice ◇ raffinée ◇ soigneuse ◇ tempérée ◇ tenace ◇ acerbe ◇ avare ◇ avide ◇ baratineuse ◇ blessante ◇ calculatrice ◇ cupide ◇ désinvolte ◇ dominatrice ◇ énigmatique ◇ excessive ◇ hypocrite ◇ intransigeante ◇ manipulatrice ◇ mégalomane ◇ méprisante ◇ mesquine  ◇ persécutrice ◇ possessive ◇ provocatrice ◇ revancharde.  groupe : until the very end. que sais-tu de la magie ? indirectement baignée dedans. dès l'enfance, ce sont des contes que l'on énonce. des fantaisies que l'on croit, que l'on assimile sans poser de questions. des vérités que d'autres ne veulent estimer, des réalités que l'on prend comme rêves fous pour émerveiller ou pour effrayer. ce n'est pas la peur que l'on a inculqué aux wilde, c'est le côté hautain, supérieur, on lui a montré que la magie n'est pas à craindre mais pas à sous-estimer non plus. qu'elle est mauvaise et bonne à être effacée. elle connaît la magie, elle lit ces livres récupérés des paumes de sorciers tombés. elle s'informe pour mieux les piétiner. un rôle chez les veilleurs ? archiviste, dans les bibliothèques elle laisse sa silhouette se faire transporter par l'euphorie d'un savoir qu'elle aimerait connaître entièrement. elle classe, elle range avec précaution les papiers, manuscrits plus ou moins anciens dont elle prend soin. elle regarde, elle lit entre les lignes les informations qui peuvent lui être importantes aussi bien à elle qu'à d'autres. elle trie, elle dispose, elle harmonise les étagères des allées. on lui demande, on l'interroge sur la position d'un imprimé ou d'un écrit et ce que n'est qu'une poignée d'instants plus tard qu'elle revient avec la chose convoitée.

justification du groupe en une cinquantaine de mots - elle répugne les différents. de son regard, on traduit l'arrogance d'une femme élevée par des principes et des valeurs qu'elle ne peut contourner. elle voit les hommes avec d'autres hommes, des femmes avec d'autres femmes, elle a l'amertume qui se forme dans la gorge nouée par les offenses. le monde tombe en lambeaux, le monde se détruit de lui-même à cause des humains attirés par des forces impures et morbides. les sorciers sont le fléau de l'existence, à l'instar de tous ces autres qui s'écartent du chemin tracé par la main protectrice. des monstres, des créatures créées pour vaincre l'armée du juge tout-puissant. des malins qui sortent des géhennes, qui envahissent petit à petit les terres vénérables et autrefois respectées, de leurs monstres de compagnie, dragons et autres horreurs qui mettent à feu et à sang. les maux incurables, seule solution qui est de les assaillir, les laminer.
pseudo/prénom : melisandre. âge : vingt-et-un ans. pays : france. personnage préféré dans la saga : ronny. sort préféré : rictusempra. comment tu as connu YBF : on m'a forcé à venir. fréquence de connexion : aussi souvent que possible. première impression sur YBF : comme c'est moche, pourquoi suis-je donc ici ?     suggestion : aucune.   quoiqu'il manque mon trône de reine.     crédits : dailysturner.
Code:
<pris> sophie turner </pris><ps>[url=http://liendelafiche], dottie wilde[/url]</ps>


Dernière édition par Dottie Wilde le Dim 10 Juil - 12:43, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


night of the hunter

messages : 353
pseudo : melisandre, a girl has no name.
face claim : sophie turner, @hepburns.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Sam 9 Juil - 19:46

chimère désastreuse
DO YOU KNOW HOW MY MOTHER USED TO CALL ME ? DANGEROUS.
Histoire de 450 mots minimum, ou 20 anecdotes -
Les paumes s'emparent de tes tempes alors qu'assise sur le parquet humidifié, tu replies tes jambes, tes genoux venant se mettre au niveau de ton menton. Recroquevillée sur toi-même, tu plisses les paupières avant de fermer les yeux, mâchoire serrée qui te donne presque l'impression qu'elle est prête à se briser, à se fracasser sous la pression de tes dents qui grincent les unes contre les autres. Tu déglutis avec difficulté, tu sens une légère sueur sur ton front. Ça perle, la chaleur se mélange au froid qui anime tes membres, ces derniers tendus, muscles qui tirent, qui tirent et tirent jusqu'à se déchirer. Ton souffle, saccadé, sursautant, tes poumons peinent à comprendre ce que tu leur fais subir, mécanisme estropié, démoli, une carcasse de chair qui se fragmente, qui s'abandonne à une folie que tu ne peux pas contrôler, que tu ne peux plus refouler. Tu as envie de crier, tu ressens le besoin de laisser échapper ces flots d'émotions mais rien ne sort, la bouche entrouverte ne laisse passer qu'un souffle précipité, désireux d'échapper à ton corps et à ton âme tous les deux noircis par l'ingouvernable frénésie. Sur tes lèvres, tu sens le goût de tes larmes qui s'écoulent sur tes pommettes. Qu'est-ce qui m'arrive ? C'est la folie, qui te détruit. Pourquoi je me sens comme ça ? C'est la folie, qui te consume. J'étouffe. C'est la folie, qui t'étrangle. Tu soupires, un énième filet d'air que tu laisses passer entre tes lippes asséchées. Tu sers les poings, tes phalanges agrippent quelques mèches de cheveux que tu ne lâches pas, enfermées dans ta poigne tremblante, esquintée. Tes paupières se rouvrent et l'on peut apercevoir tes pupilles, éclat bleuté de tes yeux, abysses éternelles qui s'éteignent dans les maux ténébreux. Au bout de quelques instants, tu sens le calme reprendre contrôle de ton esprit. Tu sens comme un apaisement qui circule dans ton organisme, qui fait fléchir le funeste de tes entrailles, clarté que tu ne peux expliquer qui te soulage toute entière. Tu desserres tes mains, hargne que tu abandonnes dans une mine détendue, l'expression soulagée qui se dessine sur les traits d'un visage blafard et hâve. Tu rives ton regard au niveau de l'horloge. Foutue crise, foutu égarement qui t'ont fait perdre ton temps et qui t'obligent à enfiler ton plus bel apparat d'une rapidité déconcertante. D'un revers de la manche de ta chemise qui va de paire avec tes yeux, tu essuies tes joues et le contour de tes cils que tu maquilles dans un geste vif, brusque mais d'une précis indéniable. Tes lèvres légèrement rosées, tes joues creusées et un eyeliner discret, la touche finale n'est qu'un coup de brosse dans une tignasse flamboyante, ardente chevelure que convoite les envieux mais que moquent les ignares. Alors que tu attrapes la poignée afin de découvrir l'embrasure menant à l'un des couleurs de l'immeuble, tu trébuches sur un ouvrage ancien, corné, ces livres que tu aimes pour leurs époques traversées et qu'ils ont survécu. Un recueil emprunté à ton père, tu plies les genoux afin de la ramasser et de le mettre dans ton sac en bandoulière, à côté du livre sacré.

Vingt heures et le sourire qui tu dessines sur ton faciès n'est que l'image artificielle de ce que tu es vraiment. Tu souris, inlassablement alors que ton âme n'est que lambeaux et stigmates de blessures que personne ne peut distinguer, pas même toi. « Excusez-moi pour mon retard. » Tu baisses la tête, le menton dirigé vers le sol alors que l'on te dit que ce n'est pas grave, qu'il n'y a pas mort d'homme si ce n'est la presque chute de ton âme dans des limbes dont on ne veut te sauver. Un bar dans le milieu de Londres, on t'a demandé, on t'a voulu pour une ambiance dansante et agréable. Installée sur le tabouret, tu frôles les touches d'un piano qui ne semble pas avoir été utilisé depuis quelques temps déjà. Sacrilège impardonnable de ceux qui laissent une telle beauté dans une solitude muette. Subrepticement, tu racles ta gorge avant de donner au piano sa juste valeur, sincère et appréciée. Tu sens les regards sur toi, silhouette fétiche et frêle que l'on dévore d'œillades hâtives et expressives. Ton regard croise celui d'un autre, flammes dansantes qui enivre la valse de coups d'œil. Il esquisse un sourire et tu baisses les yeux sans ne plus jamais croiser son visage durant ta prestation. Tu as lu dans tous ses gestes, dans toute sa prestance, tu as lu le mal qui a émané, tu as traduit les imperfections de cet homme aux intentions malsaines qu'il n'a pas caché. « C'est qu'on rentre toute seule ? » Tu ne daignes pas répondre. Tu avances, les mains qui serrent le tissu de l'intérieur de tes poches. Ne peut-il pas le voir par lui-même ? Tu traînes des pieds sur les pavés, espérant que l'on te lâche les baskets pour la soirée. Tu n'as pas relevé la tête, tu t'es contentée d'avancer sans porter une attention, même minime, à l'interlocuteur que tu as écarté en l'ignorant.
« Eh, je te parle.
- Et moi, je t'ignore. »
Tes sourcils froncés montrent ta répulsion, l'envie de simplement partir, retourner dans l'appartement qui n'est que le cocon que tu t'es construit pour te cacher des nuisibles. Ton pas s'accélère, une main se pose sur ton épaule dénudée. Tu frémis, tu t'arrêtes, bloquée, crispée du bout de tes pieds jusqu'au haut du crâne. Il se positionne devant toi, la tête légèrement penchée pour t'observer plus en détail sous la lumière crépitante du lampadaire dysfonctionnel. Tu veux avaler ta salive, mais tout semble s'être interrompu. Il a cette paume qui effleure ton épaule, cette épiderme qui touche la tienne, une chaleur qui réveille une sensation que tu fais taire. Que tu as eu l'habitude d'enfouir, loin, sans difficultés. Pas cette fois-là, pas dernièrement, pas depuis les folies insurmontables. « Ça te dirait de venir boire un verre ? » Trouble de la personnalité borderline, que l'on t'a diagnostiqué. « Non. » Depuis un an et demi, tu t'agenouilles en demandant la tolérance, la merci d'un Seigneur qui te donne cette épreuve à traverser. « Allez, c'est moi qui paie. » Impulsivité majeure. D'un geste sec, tu prends sa paume afin de l'enlever du haut de ton buste. « Non. » Il s'avance, promiscuité indiscrète et que tu n'as jamais su gérer convenablement, mélange de sensations, effroi et sensibilité, curiosité, fureur et convoitise. « Fais un effort, c'est pas tous les jours que j'offre quelque chose à une si jolie fille. » Il rit, comme un imbécile alors qu'il promène ses doigts dans tes mèches orangées. Tu rougis, tu baisses les yeux qui se tenaient auparavant à hauteur des siens, tu te mords la lèvre inférieur dans un certain embarras. Image de soi déconcertante. Tu soupires. Tu n'es pas stupide. Tu ne crois pas l'être. « Non. » Tu veux t'échapper et rien ne te retient. A ta gauche, à ta droite, derrière toi, les fuites sont plausibles mais tu ne bouges pas, droite comme un piquet, aucunement chancelante. « Quoi, tu veux pas de mon invitation à aller boire ? Tu veux directement passer à l'étape supérieure ? » Instabilité des émotions. Tu es piégée sans réellement l'être. L'impression désagréable de ne pas pouvoir faire autre chose que de subir, tes pommettes se peignent de rouge et s'embrasent. « ... » Tu te tais comme tu sais si bien le faire quand l'on te pose une interrogation dont la réponse t'est inconnue. « Cool, au moins je n'vais pas perdre de temps avec des civilités inutiles ! » Les bras le long du corps, tu le vois qui s'approche d'autant plus, proximité qui te rend malade. Tu agrippes ton sac en bandoulière, tes doigts se posent sur la paroi de tissu, rencontrent la dureté des bouquins qui se reposent entre deux poches. Le Livre Sacré. Tu as bannis l'orgueil, l'avarice, l'envie, la colère, la luxure, la gourmandise et la paresse. Tu ne briseras pas ta dévotion, tu ne mettras pas fin à la fidélité qui te lie au tout-puissant, tu restes loyale, tu restes respectable. Dans un élan dont la provenance t'est inconnue, tu pousses l'individu avec une force qui te paraît spectaculaire. Tu le pousses, si fort, qu'il en tombe sur les pavés de l'allée. De cette chute, tu en profites pour déguerpir, rapidement, comme un voleur ayant commis l'irréparable, comme un tueur en fuite. Arrivée chez toi, tu ressens un soulagement. Celui de ne pas avoir failli, celui de ne pas être tombée. Tu crois pouvoir continuer ainsi encore longtemps, tu crois avoir le contrôle de ces pulsions passagères qui fatiguent ta conscience, qui éreintent ta foi. Tu le crois, tu le sens dans tes tripes et tu te mens. Parce que l'impie te fera céder, parce que le pire des êtres te fera tomber sous le charme qui titille ta curiosité.

Tu te réveilles, le nez qui picote à cause du livre que tu as posé sur ton visage alors que tu t'es endormie. Tu es allergique, tu es facilement attaquée par toutes ces bêtes microscopiques qui se faufilent. Ce matin, tu vas bien. Tu as l'impression de vivre une belle journée et tu ne sais pas si tu peux faire confiance en cet instinct, désormais. Tu ne sais plus si tu peux avoir confiance en ta propre personne, tu ne sais plus si tu es la maîtresse de tes propres moyens. Tu cherches désespérément une aide précieuse et tu te détestes d'avoir effleuré l'idée ignoble d'avoir recours à la magie pour soigner tes imperfections qui se creusent davantage que les jours se passent. Quand est-ce que la folie te dévorera, entièrement, ne laissant de ton toi réel que ta carrure féminine ? Tu la sens, elle se repose en toi, attendant les moments opportuns pour te taillader. En tendant le bras, tu attrapes un flacon en plastique qui contient des pilules aux couleurs douteuses. Rouges, bleues, blanches, oranges. Un verre d'eau posé sur la table basse près du canapé, tu tends à nouveau le bras pour le saisir. Hier soir, tu n'as pas réussi à atteindre ton lit, tu t'es allongée, tu t'es plongée au maximum entre les lignes des pages avant de te laisser emporter par les douceurs de Morphée. Mais Morphée, même lui ne te laisse guère de répit. Tes rêves se tissent, tes rêves expriment des sentiments refoulés. Tu poses le livre sur la table, tires une grimace en voyant les inscriptions qui ornent la couverture. C'est un livre de la communauté magique, ouvrage médical sur les remèdes potentiels concernant les maladies psychologiques et psychiques. Tu te détestes, de lire ces infamies, de te sentir poussée à t'ancrer des paroles des espiègles envoyés d'un Mal, de cette force supérieure opposée à Dieu. Tu te convaincs que c'est pour ta propre culture, pour agrémenter tes connaissances sur l'ennemi. Alors que la réalité est toute autre. Tu désespères à trouver quelque chose qui puisse t'aider, toi l'égoïste, toi qui n'en peux plus d'attendre pour la bienveillance du Seigneur à qui tu as donné ton tout psychique. Tu t'émiettes, tu te disloques, tu t'éparpilles. Des centaines de tessons qui se perdent, plus t'attends, plus tu es pervertie.



Dernière édition par Dottie Wilde le Dim 10 Juil - 11:36, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 612
pseudo : djesus getnaked. / swann. j'aime le blasphème.
face claim : aidan gillen. littlefinger le machiavélique. odistole (avatar). anaëlle (signature). tumblr (gifs). game of thrones (quotes). othello (gif)
dc squad : peut-être un jour - mon prince viendra.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Sam 9 Juil - 19:51

T'ES BELLE. OKAY. JOMEURS. T'ES MA MIENNE. ET JOMEURS ENCORE UNE FOIS . ET J'ÉCRIS EN MAJUSCULE PARCE QUE JE HURLE MON AMOUR OKAY ?
koiuhgyuhij j'ai trop hâte de voir ce que tu vas nous pondre, puisque tu as gardé le suspens intense (et je te déteste pour ça ).
toi et moi on va s'asseoir sur le trône, t'inquiète dont pas .
sinon je crois que ton code a un problème Arrow .
et j'ai trop hâte de te lire. mais vu ta plume, je sais que tu vas tout dépoter .
bienvenue donc , oui parce qu'avec tout ça j'ai oublié de te le dire. et bonne chance pour ta fiche ma belle rousse .
et jotem encore .

_________________

howl like the wolf that you are
knowledge is power ⊹ chaos isn’t a pit. chaos is a ladder. many who try to climb it fail, and never get to try again. the fall breaks them. and some are given a chance to climb, but refuse. they cling to the realm, or love, or the gods… illusions. only the ladder is real. the climb is all there is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t67-mockingbird-hq
avatar


night of the hunter

messages : 319
pseudo : othello (alex).
face claim : cillian murphy, (c) babine (avatar) et othello (signature et gifs).
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Sam 9 Juil - 19:53

DOTTIE.
swann nous a beaucoup parlé de toi.
ce prénom et ce personnage.
ta fiche vierge par contre, c'est de la torure.  je n'approuve pas du tout hahaha.
sois la bienvenue sur YBF, et si tu as la moindre question tu peux t'adresser à nous à tout moment. I love you

_________________

burning flames
was I left behind? someone tell me, tell me I survived. and don't look so surprised that I'm home, but just for tonight. with rough hands and sore eyes, my bones are sealed with rust. i know this won't count for much, but these hands will always be rough (rough hands, alexisonfire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t60-la-nuit-du-chasseur-esai
avatar


potion maker

messages : 245
pseudo : morgane (casseurs flowters).
face claim : olly alexander, avatar signé cats eyes, haha.
dc squad : artemisia moriarty.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Sam 9 Juil - 19:54

oh la la j'aime tellement sophie turner, elle est tellement magnifique.
je veux bien un lien et j'ai vraiment hâte d'en avoir plus sur ton personange, j'ai trop hâte maintenant, impatience quand tu nous tiens
si tu as des questions n'hésite pas et bonne chance pour ta fiche, bienvenue aussi I love you !

_________________


I gotta fly once, I gotta try once, only can die once, right, sir? Ooh, life is juicy, juicy, and you see, I gotta have my bite, sir! Get ready for me, love, cause I'm a "comer", I simply gotta march, my heart's a drummer. Don't bring around a cloud to rain on my parade!  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 612
pseudo : djesus getnaked. / swann. j'aime le blasphème.
face claim : aidan gillen. littlefinger le machiavélique. odistole (avatar). anaëlle (signature). tumblr (gifs). game of thrones (quotes). othello (gif)
dc squad : peut-être un jour - mon prince viendra.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Sam 9 Juil - 19:56

Helios McLeód a écrit:
DOTTIE.
swann nous a beaucoup parlé de toi.
ce prénom et ce personnage.
chut faut pas dire .

Citation :
ta fiche vierge par contre, c'est de la torure. je n'approuve pas du tout hahaha.
je plussoie . et jomeurs encore encore une fois.

_________________

howl like the wolf that you are
knowledge is power ⊹ chaos isn’t a pit. chaos is a ladder. many who try to climb it fail, and never get to try again. the fall breaks them. and some are given a chance to climb, but refuse. they cling to the realm, or love, or the gods… illusions. only the ladder is real. the climb is all there is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t67-mockingbird-hq
avatar


night of the hunter

messages : 353
pseudo : melisandre, a girl has no name.
face claim : sophie turner, @hepburns.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Dim 10 Juil - 12:26

Hypnos Quirrell a écrit:
T'ES BELLE. OKAY. JOMEURS. T'ES MA MIENNE. ET JOMEURS ENCORE UNE FOIS . ET J'ÉCRIS EN MAJUSCULE PARCE QUE JE HURLE MON AMOUR OKAY ?
koiuhgyuhij j'ai trop hâte de voir ce que tu vas nous pondre, puisque tu as gardé le suspens intense (et je te déteste pour ça ).
toi et moi on va s'asseoir sur le trône, t'inquiète dont pas .
sinon je crois que ton code a un problème Arrow .
et j'ai trop hâte de te lire. mais vu ta plume, je sais que tu vas tout dépoter .
bienvenue donc , oui parce qu'avec tout ça j'ai oublié de te le dire. et bonne chance pour ta fiche ma belle rousse .
et jotem encore .

ET TOI T'ES BEAU. T'ES MON MIEN PEU IMPORTE CE QUE L'ON DISE, je vais te marquer au fer pour que ton appartenance à ma grande personne soit officielle. I love you C'EST BIEN D'ÉCRIRE EN MAJUSCULES, ça me fait plaisir à moi t'as pas le droit de me détester, tu dois m'aimer d'un amour inébranlable et tout, sinon je boude fort et ouais, le trône attend qu'on pose nos saints fessiers pour qu'on puisse gouverner le monde c'est fort probable que mon code ait un problème, j'aime bien tout casser j'espère que j'ai tout dépoté, j'ai l'impression d'avoir écrit une petite bouse (mais tu m'aimes quand même hein ) je te remercie pour l'accueil, t'es cool et j't'aime d'un amour fouuuu :inlove: :frudy: *range ses armes de guerre pour éradiquer les sorciers*

Helios McLeód a écrit:
DOTTIE.
swann nous a beaucoup parlé de toi.
ce prénom et ce personnage.
ta fiche vierge par contre, c'est de la torure.  je n'approuve pas du tout hahaha.
sois la bienvenue sur YBF, et si tu as la moindre question tu peux t'adresser à nous à tout moment. I love you

AH. ON PARLE DE MOI DANS MON DOS. j'aime. tant que vous dîtes du bien de ma personne. ma fiche n'est plus vide, j'espère que tu vas apprécier tavu. sinon tu peux me taper #maso merci à toi pour l'accueil, t'es bô

Neptune Lovegood a écrit:
oh la la j'aime tellement sophie turner, elle est tellement magnifique.
je veux bien un lien et j'ai vraiment hâte d'en avoir plus sur ton personange, j'ai trop hâte maintenant, impatience quand tu nous tiens
si tu as des questions n'hésite pas et bonne chance pour ta fiche, bienvenue aussi I love you !

SOPHIE C'EST LA QUEEN, THE ONE TRUE QUEEN. j'accepte tous les liens parce que je suis gentillesse, j'espère que t'as pas trop peur des folles furieuses merci pour l'accueil I love you

Hypnos Quirrell a écrit:
Helios McLeód a écrit:
DOTTIE.
swann nous a beaucoup parlé de toi.
ce prénom et ce personnage.
chut faut pas dire .

Citation :
ta fiche vierge par contre, c'est de la torure.  je n'approuve pas du tout hahaha.
je plussoie . et jomeurs encore encore une fois.

trop tard, je sais tout, je sais que tu parles de moi et que ton amour est grand. arrête de mourir, je vais faire quoi moi sans toi, hein ?

_________________
BLABLABLA
blablabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 245
pseudo : morgane (casseurs flowters).
face claim : olly alexander, avatar signé cats eyes, haha.
dc squad : artemisia moriarty.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Dim 10 Juil - 12:38

j'adore les folles furieuses
et sinon j'adore ton histoire, ta plume est magnifique, le personnage est vraiment superbe, il n'y a aucun doute que ça va donner des explosions avec Hypnos, je le sens et je suis contente d'en savoir un peu plus du coup sur votre lien. et oui j'ai tout compris ma p'tite dame.
d'ailleurs je viens de penser que le bar moldu où bosse neptune est un bar musical avec une scène et tout du coup on a déjà une base de lien :inlove:

enfin bref, tout ça pour te dire que je te validerais avec grand plaisir, mais tu as juste omis une question dans la première partie, concernant les connaissances de ton personnage sur la magie. après tout ça, ce sera bon I love you

_________________


I gotta fly once, I gotta try once, only can die once, right, sir? Ooh, life is juicy, juicy, and you see, I gotta have my bite, sir! Get ready for me, love, cause I'm a "comer", I simply gotta march, my heart's a drummer. Don't bring around a cloud to rain on my parade!  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 245
pseudo : morgane (casseurs flowters).
face claim : olly alexander, avatar signé cats eyes, haha.
dc squad : artemisia moriarty.
MessageSujet: Re: the voice in my mind   Dim 10 Juil - 12:44

dp parce que je le vaux bien
mais tout est parfait maintenant, j'ai le plaisir de te valider :inlove:



bienvenue à londres
Toutes mes félicitations, j'ai le plaisir d'annoncer ta fiche validée ! Une pluie de dragées surprises s'abat sur toi tandis que des chocogrenouilles se font la malle.

Avant que tu ne disparaisses les chercher, sache que tu es convié à participer à un rite de passage. Tu en sauras plus en cliquant ici. Ton golden quatuor a aussi prévu des rps communs auxquels je t'invite à participer.

Il est aussi de bon ton de te créer un carnet de relations, et de consulter les bottins pour te recenser. Tu peux aussi faire le fou ou la folle dans le flood !

N'hésite pas non plus à commenter la toute première version du forum, et à voter pour que ton groupe ait l'avantage à la prochaine intrigue.

Enfin, tu peux envoyer à tout moment un message à ton dévoué golden quatuor ! Ils aiment bien, ça leur passe le temps.

_________________


I gotta fly once, I gotta try once, only can die once, right, sir? Ooh, life is juicy, juicy, and you see, I gotta have my bite, sir! Get ready for me, love, cause I'm a "comer", I simply gotta march, my heart's a drummer. Don't bring around a cloud to rain on my parade!  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: the voice in my mind   

Revenir en haut Aller en bas
 
the voice in my mind
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» Une Berrichonne à The Voice
» The Voice Kids
» the voice 2016
» The Voice en Russie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: Dossiers enregistrés-
Sauter vers: