AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How to steal a million

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: How to steal a million   Mar 26 Juil - 11:49


rite de passage, n°4: écrire un rp en poème.


Une tasse de thé à la main, Charlotte feuillette la Gazette des Sorciers. Peu de choses intéressantes aujourd’hui, notamment dans la section mode. Quand est-ce que ces sorciers auront-ils l’illumination suprême pour se renouveler et laisser libre court à leur imagination ? Tous avec leurs robes de sorcier, c’est morne, c’est plat, c’est moche ! Page suivante, les jeux. Pour grands-mères, et les personnes qui s’ennuient, comme sa mère tiens. Elle referme le journal.
Le courrier maintenant… Son secrétaire l’aurait trié, mais exceptionnellement, aujourd’hui, ayant une matinée plus légère que d’habitude, elle a décidé de le faire elle-même, comme une grande – n’est-ce pas merveilleux ? Poubelle, poubelle, poubelle, ah ! Un coli ! Un coli ? De la part de… Personne. Aucun destinataire. Avec un sort, le paquet s’ouvre. Elle est prête à en lancer un autre, n’importe lequel, selon ce qui en sortira. Mais rien ne se passe. Est-ce un rampant qui mordra le nez quand elle s’approchera ? Est-ce un portoloin qui l’emportera au milieu de la Sibérie ? Elle n’est pas prête pour ça. Au pire, elle aura sa baguette avec elle. Que ferait un sorcier sans sa baguette ? Pauvres moldus qui n’ont même pas connaissance de la magie… Ou presque.
Elle soulève le rabat, et voit quelque chose qui scintille. Intéressant. Un bijou d’un admirateur secret ? Ce serait bien la première fois. Sa baguette toujours dans une main, elle glisse l’autre pour extirper le contenu : un retourneur de temps. Avec un message : trois tours devraient suffire. Coffre numéro AZ 485 7098 8 – M. Devrait-elle ? Et s’il s’agissait d’un piège ? Mais si un coffre avait été en danger ? Tous les retourneurs de temps n’avaient-ils pas été détruits en 1996 d’ailleurs ? A qui appartient le coffre d’ailleurs?
Trêve de questions. Charlotte respire un coup, sort de son bureau en coup de vent. Bonjour Madame Brahms, comm… Non ? Bon, ok, tant pis. Demain peut-être.
Trois ascenseurs, un tunnel secret puis une porte dérobée plus tard, elle se trouve en face du coffre. Elle se retire dans l’ombre avant de tourner trois fois le retourneur de temps. Durant son bon dans le passé, elle observe : trois individus flous, aux actions encore plus floues. Pile lorsque le sablier cesse de tourner, les individus ont disparu. Elle se tient prête. Ils vont arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: Re: How to steal a million   Mer 27 Juil - 17:09



C’est ce coffre? Attends, je vérifie. AZ 485 7098 8, c’est ça? Attends… Ouais c’est bien ça. Bah on y est alors. Charlotte, tapie dans un coin sombre, attend. Elle attend de voir ce qu’ils ont préparé pour forcer le coffre. Deux petits bonshommes, sont-ce des nains? Ou alors, pire, des gobelins? Leur langage est trop familier pour que ce soit le cas. Que viennent-ils chercher? Elle aurait dû vérifier l’appartenance de ce compte avant de se déplacer. Que de regrets, que de regrets…
Leur visage est caché par des masques - est-ce que ce sont des moldus? Il y a plus de chances pour que ce soit deux sorciers au sang-mêlé ou alors deux sorciers aux origines moldues car un moldu même n’aurait jamais détecté la banque. Il n’aurait jamais pu la voir. Ils sont trapus, peut-être des reclus de la société à cause de leur taille? Vu le nombre de créatures étranges acceptées, il est peu probable qu’il s’agisse d’individus isolés.
Tu es prêt? Oui, elle est prête. Ils sortent leurs baguettes. Intéressant. Comment comptent-ils passer outre les différents pièges qui se mettront en place dès qu’ils auront essayé de lancer ne serait-ce qu’un sort? Faites qu’ils ne soient pas stupides, faites qu’ils ne soient pas stupides, faites qu’ils ne soient pas stupides... ! ça serait tellement moins amusant s’ils l’étaient. Un peu de fil à retordre, c’est tout ce que Charlotte demande.
Ils sortent des fioles. Encore plus intéressant. Du polynectar? Ils trinquent. Cul sec. Les fioles tombent à terre et se brisent. Damn it, il va falloir nettoyer ça par la suite… Leur transformation commence. Sous les vêtements noirs qu’ils portent, ils commencent à changer de taille, à changer de forme, de coupe de cheveux. Ils tombent aussi à terre, sous la douleur de la transformation. A la fin, ils finissent par retrouver la force de se relever. Ils retirent leur masque et là, le choc.
Charlotte est en face d’une réplique de son père, et d’elle-même. Où, comment, quand? Elle est furieuse. Comment ont-ils osé? Comment ont-ils obtenu un élément de son corps? C’est immonde ! IMMONDE. Comme une furie, Charlotte sort de sa cachette, sa baguette pointée vers les deux voleurs. Qu’ils se transforment en vulgaires employés mais pas en elle ! (ou en son père, certes) COMMENT OSEZ-VOUS?! Les deux voleurs sursautent, ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle apparaisse soudainement. Le sosie de son père la regarde, puis regarde sa “jumelle” puis la regarde. Puis, comme prévu, pointe sa baguette vers Charlotte - le seul détail qui la différencie est les vêtements. Et la posture. Et probablement la voix. On s’calme la d’moiselle. Elle a presque envie de rire. Mais la colère gronde, au fond d'elle. La colère de s'être fait usurper. Cette colère qui lui donnera le courage nécessaire pour faire face à la situation. Qu'est-ce que vous allez faire, hein? Qu'est-ce que vous allez faire?! Elle avance presque d'un pas, menaçante. Ils reculent un peu, surpris. Leur travail sur leur confiance en eux-même n'est pas au point. C'est bon à savoir. Jum-jum, du calme ! On ne te veut pas de mal. Est-ce une blague? JUM-JUM? En plus, une personne avec son apparence mais avec une voix grave? Charlotte a envie de pleurer. Quel mal on fait à son apparence, quel mal!
En même temps, elle réfléchit. Son cerveau part à la recherche de toutes ses rencontres avec Stanislas, l'enchanteur qui a mis en place les dernières nouveautés. Elle ouvre chaque tiroir de sa mémoire concernant les protections. Chaque coffre est armé d'un savant mélange entre des défenses moldues et des défenses sorcières - afin de déstabiliser les personnes qui ne sont pas familières avec l'un ou l'autre monde. Les vieux pièges que l'on peut voir dans les films d'action moldus font autant partis du lot que des sortilèges puissants.
Elle sait.
Qu'est-ce que vous êtes venus chercher? Qu'est-ce qui vous intéresse autant pour braver les dangers que renferme cette banque? Pas de réponse, comme prévu. Elle s'avance. Ils se reculent. Parfait. Confringo !, lancé, non pas sur eux, mais sur la porte massive du coffre. Au centre, plus exactement, sur l'apparente serrure ornée de rubis. Surpris, ils laissent échapper deux cris avec leurs voix graves, totalement décalées de leur apparence physique. Lâches.
Des dalles leur tombent sur la tête, pas de quoi les assommer, mais de quoi les ralentir. Sans perdre un instant, Petrificus Totalus sur celui qui ose avoir son apparence, et Levicorpus ! sur l'autre, qui semble être le plus futé des deux.
Maintenant, tu vas tout me dire...


Dernière édition par Charlotte Brahms le Jeu 4 Aoû - 12:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: Re: How to steal a million   Ven 29 Juil - 12:08



Charlotte ramasse les baguettes. On n’est jamais trop prudent.
Maintenant, tu vas tout me dire... Oui, mais comment? Sans sort interdit ni veritaserum, elle n’ira nul part. Peut-être que le meilleur moyen de les faire parler serait d’essayer de coopérer. Faire semblant d’être de leur côté, les leurrer, prétendre de vouloir partager les biens trouvés… Alors qu’elle ne le ferait jamais.
Sa réplique la regarde, Charlotte imagine bien que si elle pouvait, elle plisserait les yeux. Mais elle ne peut pas. Puis, vu sa maîtrise des sortilèges - surtout aussi basique d’un sortilège de première année - son sosie pourrait rester ainsi toute la journée. Toutefois, la transformation vers son aspect orignal pourrait être étrange…
Dans tous les cas, qui ne tente rien n’a rien.
Qu’est-ce qui est si important dans ce coffre? Pourquoi celui-là, et pas un autre? Silence. Son interlocuteur, la tête à l’envers, a l’aspect de son père, ce qui est troublant. Elle ne s’adresserait jamais ainsi à son père - son vrai père - ce qui la rend moins assurée qu’elle ne le voudrait. Damn it. Bon, eh bien, on va l’ouvrir ce coffre, hein?
Elle s’approche du coffre, ses talons résonnent dans le couloir. Sombre, mais pas humide comme à Gringott’s. Au contraire, il y fait bon en été comme en hiver, et ce coffre est dans un couloir au plafond voûté, comme dans un opéra. L’utilité? Pour la reconnaissance vocale. Chaque coffre a ses spécificités, et les voleurs devaient bien être informés. Charlotte Inge Brahms. Elle l’énonce haut et fort. Un rayon vert l’analyse de haut en bas en plus de cela. Hm, une sécurité renforcée? C’en est intriguant.
Le coffre se déverrouille petit à petit. Le son des serrures qui s’ouvrent l’une après l’autre résonnent. Puis la porte s’ouvre. Charlotte découvre - en même temps que les voleurs - une salle sombre mais emplie de cristaux précieux. Ils brillent dans le noir. Ils sont magnifiques, mais… Tout ça pour ça? Elle se moque. Ils sont magiques... Son rire cristallin éclate comme un feu d’artifice. Avec autant d’informations, ils auraient pu s’attaquer à quelque chose de plus gros, de plus ambitieux ! Non, juste des cristaux.
Elle tapote deux fois la porte, qui se referme lentement. Les verrous se bloquent tour à tour. Alors, pourquoi ce coffre? Ils sont magiques… Ces cristaux sont magiques... Il a l’air hébété, presque hypnotisé par ce qu’il vient de voir. Etrange.
Elle l’a compris, ça ne servira à rien d’essayer de tirer quelque chose de ce type. Il fallait appeler la sécurité, qui avait accès à des moyens plus… Persuasifs qu’elle. Charlotte coince ses doigts dans sa bouche et siffle - immédiatement, des sortes de vifs d’ors apparaissent. Code rouge. Je répète, code rouge.


Dernière édition par Charlotte Brahms le Jeu 4 Aoû - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: Re: How to steal a million   Lun 1 Aoû - 11:30



Une. Deux. Trois. Gouttes. *Gulp*. Une. Deux. Trois. Secondes.
Qui êtes-vous? Martin et Jean De Maison… Ces cristaux… J’ai besoin de ces cristaux ! Il se débat, se secoue dans tous les sens, mais les liens qui le retiennent ne se serrent que plus. Il a l’air fou, obsédé par les cristaux qu’il a vu quelques minutes plus tôt. Il a reprit son apparence de base, c’est-à-dire un petit homme au crâne dégarni, au visage parsemé de cicatrices d'acné, et au nez pâteux. A côté, son comparse est encore pétrifié, et assister à la transformation vers son aspect normal a été très… Perturbant. Toujours est-il que maintenant, les deux ne les insultent plus avec leur aspect. Ou du moins, moins.
Il faut qu’elle se dépêche. Un coup d’oeil sur sa montre à gousset en or rose lui indique qu’il lui reste un peu plus d’une heure. A ce moment-même, l’autre réplique de Charlotte se prépare tranquillement devant sa coiffeuse. Elle applique soigneusement son mascara, colore ses lèvres d’un rouge carmin, ajuste sa coiffure d’un coup de baguette magique et vérifie que tout ce qui doit être dans son sac y est bien. Le tout accompagné d’une tasse de thé Earl Grey. Une routine où tout est minuté, tout est calculé pour qu’elle ait la meilleure matinée possible. Bientôt, elle se transplanera jusqu’à la banque et choisira de trier son courrier elle-même après avoir feuilleté rapidement la Gazette des Sorciers. Le temps presse.
Pourquoi ces cristaux? Pourquoi ce coffre? Le voleur français a l’air hébété, ç’en est presque insupportable. Charlotte serre les dents. Elle ne peut pas user de la violence. Pas devant des employés. De plus, le veritaserum devrait faire le travail pour elle. Mais elle manque de temps. Pourquoi ce coffre? Elle perd patience, ça ne lui ressemble pas. Elle a envie de le secouer pour lui extirper la réponse. Toutefois, elle reste impassible, seule sa voix et son intonation se modifient. Rang et statut obligent. Vous ne savez pas à qui appartient ce coffre? Un petit ricanement méprisant. Il mérite des gifles. Et ça se prétend future héritière d’un tel empire bancaire... Un autre rire. Charlotte prend sur elle. You’re better than this. You’re better than him. You’re better than everyone. Ce coffre appartient à Ruth Ellsworth Robinson, descendante de William Ellsworth Robinson, autrement connu comme le magicien Chung Ling Soo dans le monde moldu, sorcier en réalité. Ah… C’est fou que cette info vous soit passée sous le nez... Il rit un peu plus fort. Il se moque. Qu’il fasse… Ce nom n’est pas familier non plus? Mais vous vivez dans quel monde? Il était tellement connu dans le monde moldu pourtant... Et ici, vous êtes chez les sorciers. Qui était ce… Magicien? Une grimace de dédain, que le voleur ne manque pas de remarquer. Et vos origines moldues, on en parle?
Le poing part tout seul. Elle n’a pas pu se retenir. Charlotte sent ses subordonnés se raidirent. Au moins, ils sauront que ce n’est pas un sujet à aborder avec elle. Ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais.
Hin hin, j’en avais entendu parler aussi de ça… Pas mal. Le sang dégouline de son nez, mais gare à celui qui oserait venir l’essuyer. Comme quoi... Qui vous a renseigné à mon sujet et au sujet de mon père? Certaines personnes bien placées... Une taupe. Il ne manquait plus que ça. Elle se tourne lentement vers les employés qui sont présents, qui baissent les yeux au sol immédiatement. Chung Ling Soo était un sorcier qui pratiquait l’hypnotisme… Il était très populaire... Mais à présent, elle s’en moque. Ce n’est plus le plus important. Elle pourra enquêter seule à ce sujet, pas besoin de gâcher les précieuses gouttes de veritaserum pour quelque chose qu’elle découvrira seule in fine...
Tout de même, il a l’air d’avoir retrouvé sa pleine conscience depuis le début de la discussion. Les cristaux ! Donnez-moi les cristaux ! Ah non.
Qui est la taupe ?! Son ton monte, elle n’a plus de temps à perdre. Il sourit, d’un sourire pervers. Frank Schuller ! Céline Marceau ! Et… Sophie Lyon ! Il s’amuse. Mais la vérité sort de sa bouche, ça ne peut être rien d’autre. Pas avec le veritaserum. Toutes et tous des conseillers de son père. Pas proches. Mais quand même. Heads will roll…
Parfait… Obliviate... Sa baguette est pointée sur celui qui a parlé, perd peu à peu conscience de l’endroit où il se trouve, et de ce qu’il y fait. Elle en fait de même pour son complice. Sa maîtrise des sortilèges l’assure qu’elle va assez loin, qu’elle ne laisse rien.
Elle se relève et se tourne vers ses employés. Vous savez quoi faire... Charlotte donne un coup de baguette sur ses cheveux, vérifie son maquillage et sa tenue, qui est un peu poussiéreuse à cause des dalles. Pendant ce temps, ses subordonnés s’affairent : ils bouchent les oreilles des employés, bandent leurs yeux, et les placent sur un tapis volant. Avec un peu de chance, ces deux voleurs infortunés se retrouveront sur une barque au milieu de la mer. Avec moins, qui sait ce que ses employés auront élaboré…
Un dernier coup d’oeil sur sa montre. Ses talons résonnent dans les différents couloirs qu’elle emprunte.
Bonjour Madame Brahms… N’étiez-vous pas déjà... Bonjour Georgios. Comment vas-tu? Mon courrier est sur mon bureau? Oui? Parfait. Bonne journée ! La porte de son bureau se referme. Charlotte du passé disparaît, pour que Charlotte du présent prenne les rennes… Ni vue, ni connue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: How to steal a million   

Revenir en haut Aller en bas
 
How to steal a million
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Big bisous (A Million Kisses)
» Alla Pugacheva - Million Roses
» EUROMILLIONS : n'oubliez pas de jouer pour 180 millions
» Imposition à 75% Le "déconomètre"
» p2TITION / 1 MILLION DE SIGNATAIRES pour sauver la Méditerranée ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Temporis Hereditas
 :: Le retourneur de temps
-
Sauter vers: