AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Destroy what destroys you ✘ Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


night of the hunter

messages : 154
pseudo : loupiotre
face claim : Irina Shaik + Loupiotre
MessageSujet: Destroy what destroys you ✘ Matthew   Mar 26 Juil - 1:44

Destroy what destroys you
Tes doigts rencontrent le bois rugueux de la surface plane de la table à plusieurs reprises. Un cliquetis rythmé qui te vaut une oeillade sombre de ton paternel. En un mouvement lent, tu te redresses et observe cette réunion familiale qui s’offre à tes yeux. Frères, soeurs. Cousins. Oncles, tantes… Tout le gratin bien pensant est présent. Du bout de l’ongle tu dessines l’arrondi de la coupe de champagne qui se dresse devant toi. Relève une goutte de condensation. Aujourd’hui tu n’y es pas. Pas envie de sourire, de boire un verre. De rester assise à manger. Cela n’a jamais été ton truc. Lorsque gamine ton père t’as appris à magner les armes, tu y as pris goût. Le goût de l’aventure. L’agitation qu’elle creuse dans tes entrailles. Les palpitations cardiaques qui s’éveillent à chaque risques mesurés. Un souffle s’échappe d’entre tes lippes. Tu lances un regard au chef de la famille Cromwell. Insiste un peu et il t’adresse un sourire désabusé et te fait signe de filer d’un mouvement de tête discret. Ton père est l’homme le plus respectable de ce monde à tes yeux. Tu l’as installé sur un piédestal et il n’est pas près d’en redescendre. Mais tout suite alors que la nuit à embrasser la ville, tu n’as qu’une vie te défouler après cette longue à ne rien faire. Tu quittes cette robe et tes escarpins pour enfiler un jean, des chaussures de marche et ta veste en cuir. Sûrement un peu trop maquillée pour aller courir dans les bois, mais qu’importe.

Ceux avec qui tu aimes passer la plupart de tes entrainements sont à présent enfermés dans cette demeure. Et alors que tu te diriges vers ta voiture, un seul nom te traverse l’esprit. Un seul qui pourrait t’amener assez de diversion et de dualité à ton encontre. Ca t’emmerde de le reconnaitre, parce qu’il t’horripile. Parfois, tu as juste envie de lui claquer ta main sur sa belle gueule histoire de pouvoir lui fermer le clapet. Mais ce ne serait pas suffisant. Parce qu’il est vif et esquiverait certainement avec aisance. Parce qu’il lui en faudrait plus que ça pour lui faire fermer sa grande gueule… Sans réfléchir davantage, tu rentres dans l’habitacle de ta voiture et te dirige chez les Wilde. Ils sont habitués au passage des Cromwell par chez eux. C’est une alliance de longue date. Alors lorsque tu te pointes et que tu demandes à voir Matthew pour faire un entraînement nocturne, ça ne perturbe presque personne. Parce qu’ils sont habitués à te voir sur le terrain. Ton métier. Ton caractère. Tout le monde sait que tu n’es pas faite pour rester assise derrière un bureau. Alors que tu attends devant leur demeure l’arrivée du O’Murchu, tu prends le temps de t’allumer une cigarette. Le cylindre coincée entre tes lippes, tu le vois enfin arriver là où tu t’es garée. «  Vas encore plus lentement. Si je te connaissais pas, on dirait que tu as peur de ce qui t’attend. » Un sourire étire tes lippes. Tu ne peux t’empêcher de le provoquer. Tu le connais. Tu sais tout de ses capacités sur le terrain. Ses méthodes presque sauvages qui en sens fascinent une certaine curiosité malsaine. La chasse vous anime tous les deux mais d’une façon bien différente. Et si tu dois admettre, qu’il t’emmerde à toujours te reprendre, tu reconnais moins son talent devant lui. Pourtant t’en pense pas moins. Ses piques, ses remontrances restent toujours dans un coin de ta cervelle même si tu l’envoies promener avec ta verve habituelle. Tu te glisses dans ta voiture, lui laissant le choix de venir avec toi ou de faire le chemin de son côté.

Lorsque vous arrivez au parc, il est déjà fermé et déserté. Certainement quelques intrépides ont du  passer la barrière, mais c’est justement parfait pour travailler votre discrétion. Tu ouvres ton coffre pour attraper un flingue que tu glisses dans le holster qui encercle ta poitrine. «  Alors maitre Jedi, qu’est-ce qu’on pratique ce soir ? » dis-tu alors que tu te glisses déjà vers la grille du parc pour l’escalader avec souplesse te laissant retomber sur tes deux pieds de l’autre côté. D’un geste habituel, tu vérifies si tu plaques est bien accrochée. C’est toujours un passe-droit  pratique si jamais on venait à vous poser des questions. Tes prunelles claires se perdent un instant pour observer l’horizon éclairée de la lueur argentée de la lune. Elles s’attardent un instant de trop sur Matthew avant d’ancrer son regard dans le sien.
crackle bones

_________________
You can revolt
You’ve got strength, you’ve got soul. You’ve felt pain, you’ve felt love. You can grow, you can grow. You can make this world what you want. Can you hear a distant thunder? Taste earth’s blood and hunger. We live in a toxic jungle. Truth is suppressed to mumbles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t162-lyrae-every-day-is-a-ne
avatar


night of the hunter

messages : 182
pseudo : ZeNaiPasDeSurnom
face claim : Adam Levine + me feat Baudelaire
dc squad : x
MessageSujet: Re: Destroy what destroys you ✘ Matthew   Mar 26 Juil - 21:54


Destroy what destroys you
Une chanson martèle dans ses écouteurs, si bien que les cliquetis des armes qu’il démonte et qu’il remonte lui parviennent à peine. Il tente d’étouffer le bruit au-dessus de lui. Celui des conversations, des quelques rires qui le ramènent à sa condition. Sa place n’est pas là-haut, sa place n’est pas à une réunion de famille, sa place n’est pas aux côtés des autres membres de la famille. Alors, il reste au sous-sol, dans l’armurerie, faire ce qu’il a à faire : s’occuper des armes, les vérifier, les ranger, les assigner par ordre de préférence. Rapide et efficace, il commence vite à tourner en rond, comme sa playlist. L’album Back in Black laisse la place à Agent of Fortune de Blue Oyster Cult, qu’il connaît par cœur. Une nouvelle occupation, vite. Aucun livre à porter de main, et toutes séries présentes sur l’ordinateur ont été vus. Il relit les rapports des dernières chasses, mais l’ennui reprend le dessus : il les connaît déjà et en a rédigé plusieurs d’entre eux. Très vite, il fait les cent pas dans la petite pièce, telle une bête en cage. Ce n’est pas ce qu’il est, au final, une bête en cage ? Il sort un couteau papillon, et le fait tournoyer entre ses doigts.
Vif, il se retourne et plante son couteau dans le mur en face de lui. Le son de sa musique n’est pas assez fort pour masquer le bruit d’un pas dans les escaliers. Le visage en face de lui est blâme, un autre Veilleur, pas un Wilde. Matthew sourit, content de son effet : il n’aime pas ce type. Ce dernier murmure à demi-mot qu’une Cromwell veut le voir. Un sourcil curieux s’ajoute au rictus de l’homme de main : Lyrae veut donc le voir ? Une mission ou tous ses autres jouets sont indisponibles à ce moment ? Sans un mot, il prend sa veste, quelques, son bon vieux Beretta et grimpe quatre à quatre les marches pour arriver à l’entrée, évitant soigneuse de se faire voir de ses maîtres. Un autre chasseur passe et murmure, « La Cromwell part promener le chien ? » se croyant discret, avant de comprendre son erreur en se retrouvant bloquer à terre. Matthew, toujours le sourire accroché, ne se relève qu’après avoir senti un regard appuyé sur son dos. Il libère sa proie et lève les mains en signe d’innocence. On l’informe qu’il s’agit d’un entraînement nocturne. Il déguerpit ensuite vers la sortie. Enfin, il s’éloigne de ce brouhaha.

Dehors, elle l’attendait. Lyrae Cromwell. Son simple patronyme met à genoux tous les Veilleurs, digne d’une famille royale. Elle ? La fifille du patriarche, vingt-quatre ans, lieutenant de police dans le civil et chasseuse déjà reconnue. Comme presque tout le monde dans la nouvelle génération de Veilleurs, Matthew l’a vu faire ses premiers pas, et même s’il se garde de lui dire, elle l’a beaucoup impressionné dans ses progrès. Mais quand on est héritière des Cromwell, il ne faut jamais se satisfaire de ses acquis. Alors l’homme de main se montre intransigeant et ne cherche pas à combler l’égo de la jeune femme, presque jaloux de sa naissance. Malgré ceci, il reste joueur avec elle, il essaye petit à petit de la faire sortir de ses… De ses quoi d’ailleurs, de ses gongs, de ses vêtements ? Hum, un peu des deux. Les Cromwell ne sont pas les Wilde, alors il s’autorise certains écarts.
Matthew arrive à sa hauteur, et bien sûr, elle en profite pour lancer, en plus de la fumée de sa cigarette :

« Va encore plus lentement. Si je te connaissais pas, on dirait que tu as peur de ce qui t’attend. »

Pas de salutations, directement dans la joute. Le sourire carnassier, il enlève royalement les écouteurs de ses oreilles. La musique ne joue plus depuis qu’on l’a appelé. Tout en répliquant, faussement cavalier, il enlève la cigarette des doigts de son interlocuteur :

« Je vous laissais une dernière chance de vous enfuir, mademoiselle. Et une bonne chasseuse et héritière ne fume pas, pour préserver sa santé. »

Sur ce, il tire un coup sur le tube à cancer avant de la lui remettre dans les mains. De toute manière, il ne compte pas vivre longtemps. Provocation gratuite, qui ne serait pas passé en présence d’une tierce personne. Mais sur le moment, il s’en fout, il la veut combative pour ce soir : il ne veut pas s’ennuyer une fois de plus. Elle monte dans sa voiture, Matthew hésite un léger instant avant de grimper à l’intérieur. Son véhicule est dans le garage, il n’avait pas envie de retrousser chemin pour le récupérer.
Quand ils arrivent, les alentours sont déserts, il n’y a que la lune pour les voir. Cependant, habitué à la vie nocturne, l’homme de main sait que la nuit est plus peuplée que l’on croit. Lyrae trifouille dans son coffre avant de récupérer son arme. Il fronce les sourcils, elle n’a pas d’arme sur elle tout le temps, il secoue la tête en levant les yeux au ciel. Erreur minime mais qui peut être fatale. Elle se tourne vers lui pour lui demander :

« Alors maître Jedi, qu’est-ce qu’on pratique ce soir ? »

Et elle se lance dans l’ascension de la grille du parc pour la franchir. En bon gentleman, il laisse son regard appréciateur se promener un instant sur elle avant de s’élancer à son tour. Son entraînement comporte aussi énormément de parkour, ce qui rend les escapades nocturnes beaucoup simple. Une fois les deux en bas, il voit les yeux de Lyrae se perdre sur lui, il répond par un nouveau rictus. Matthew se décide enfin à prendre la parole, les bras croisés, il se rapproche d’elle naturellement, à mesure qu’il prononce ses mots :

« Petite padawan vient réclamer son maître de manière impromptue et s’attend à un entraînement déjà préparé ? »

Un coup part. Il vise le cou de la tranche de sa main toujours stoïque. Si un coup réplique, il esquive, il se glisse hors de portée et diversifie ses attaques. Échauffement simple, mais efficace. Il enchaînera surement avec une série de handicaps, puis des défis à réaliser.

© 2981 12289 0

_________________
Born with a soul that doesn't want to be saved
Oublié, pulvérisé, déchiré, ce qu'il a été. Guerrier redoutable, chien sanguinaire, attaché à la fidélité comme à une laisse. Mais le chaos est là, derrière son sourire, son charme. Patience, un jour il finira par mordre la main nourricière, car la haine qu'on lui a jeté en pâture lui est devenu indigeste. code par Little Wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t151-matthew-we-wrote-a-stor
avatar


night of the hunter

messages : 154
pseudo : loupiotre
face claim : Irina Shaik + Loupiotre
MessageSujet: Re: Destroy what destroys you ✘ Matthew   Dim 31 Juil - 1:49

Destroy what destroys you
Alors que ton regard traine sur la silhouette du chasseur, la lueur de la lune balaye son ombre. Tes lippes pincent le filtre de ta clope. Tu profites. De la fumée qui s’étiole au creux de tes poumons. Qui s’infiltre insidieusement dans ton être délivrant les bienfaits de la doucereuse nicotine. Plaisir qui se rompt alors que les assassines de Matthew viennent capturer ta cigarette. Malgré la pénombre, tu relèves légèrement le visage pour palier à la différence de taille. Pour ne pas rester sur une note de soumission, menton et iris presque provocateurs. « Je vous laissais une dernière chance de vous enfuir, mademoiselle. Et une bonne chasseuse et héritière ne fume pas, pour préserver sa santé. » Tes paupières se plissent. Ses paroles s’entrechoquent dans ton esprit et se culbutent. Succession de piques. Il le sait, ça t’agace. Ca aiguise ta colère. Tu n’aimes pas les leçons de moral encore moins être réduite à la notoriété de ton patronyme. Et puis ce « vous ». Ca t’horripile. Tu le regardes tirer sans vergogne sur ta clope avant de te la rendre. Tu la portes à tes lèvres sans te soucier de cet échange prenant une nouvelle bouffée de ce doux poison. Tu te rapproches, relevant le visage pour ancrer ton regard dans le sien. Il te provoque, tu le sais, mais c’est plus fort que toi. Tu ne résistes pas. C’est presque trop facile avec toi. « C’est une tentative d’intimidation ? » souffles-tu en même temps qu’une légère brise de fumée. Ta question, elle n’attend pas de réponse. Un léger sourire en coin étire tes lippes alors que tu finis par te détourner une fois ta cigarette terminée.

A ton étonnement, il grimpe à tes côtés dans ta voiture. Le trajet se fait étrangement calme. Surtout entre vous. Ca a tendance à crépiter. C’est abrasif. Une base explosive qui s’étend sur un respect pourtant mutuel. Certains s’arrêtent à sa condition, sa naissance. Tu t’en contrefiches. Tu sais ce qu’il est. Tu sais ce qu’il vaut. C’est tout ce qui t’importe. Mais bordel… qu’est-ce qu’il peut t’emmerder lui et sa belle gueule. Parce que tu ne vas pas le nier, il y a plus désagréable à regarder. Tu penches légèrement la tête sur le côté alors que Matthew s’avance lentement vers toi. Ponctuant chacun de ses pas avec les mots qui filent pour relater sa phrase. « Petite padawan vient réclamer son maître de manière impromptue et s’attend à un entraînement déjà préparé ? » Bien sûr, tu n’as pas reculé. Tes iris claires l’ont dardées avec provocation. Ta langue s’est préparée à répliquer mais c’est ton corps qui réagit le premier alors que tu vois soudainement sa main s’approcher. Si tu évites l’attaque ayant entravé son bras du tiens, tu cherches rapidement à répliquer. Fidèle à lui même, il t’évite avec agilité. Difficile d’avoir le dessus sur le Chasseur. Pas parce qu’il est un homme et toi une pauvre donzelle en détresse. Parce qu’il est bon. Et toi, le combat rapproché, c’est pas ton truc. Tu préfères largement la distance que ton arme à feu te permet d’obtenir avec tes cibles. Agir de loin, silencieusement. Se concentrer pour viser à la perfection. Et si tu dois t’approcher ? Tu te fais pernicieuse. Silencieuse. Tel un félin qui traque sa proie.

« T’aurais-je surestimé ? » Dis tu enfin, un brin moqueuse, pour répliquer à sa dernière remarque alors que vous vous faites face, tournant doucement l’un autour de l’autre. La moindre esquive de mouvement fait par l’autre éveille l’instinct. Instinct de protection. Instinct de montrer de quoi tu es capable surtout. Lui montrer que tu peux lui tenir tête. Dans la vie. Sur le terrain. Qu’importe. Ta fierté déplacée est parfois une faiblesse. Elle t’entraine dans des jeux stupides. Te noies dans tes mensonges qui te dépassent.

Matthew enchaine sans ciller plusieurs attaques. Evitant son poing oscillant dangereusement vers ton visage, tu en profites pour l’encercler de tes bras à la taille. Loin d’un câlin chaleureux, la tête légèrement abaissée, tu cherches à le déséquilibrer alors qu’il tente de se libérer. De tout ton poids tu t’appuies contre lui, pousses sur tes jambes tentant même une balayette pour parvenir à tes fins. Un soupir d’exaspération se glisse entre tes lippes mais tu ne perds pourtant pas espoir. Ce n’est pas en t’aplatissant maintenant que tu vas progresser. Puis question de fierté. Tu préfères finir à terre plutôt qu’abandonner. A plusieurs reprises tes pieds viennent taquiner ses chevilles pour tenter de le déséquilibrer. Ainsi tu espères le faire basculer au sol, profitant de ton avantage pour le dominer ensuite de toute ta taille. C’était sans compter sur le fait qu’il n’était pas très coopératif.A croire que l’idée de se retrouver en dessous de toi ne le charmait pas tant que cela finalement… En attendant tu as juste l’impression d’être face à pilier en béton même si tu continues tes petites attaques. Tu t’es souvent entrainé avec ton cousin plus jeune. Tu te souviens encore de la fois où tu l’avais criblé de couleur lors d’un entrainement à couvert d’une partie de Paintball. Si avec l’arme tu l’avais tué plus d’une fois, lorsqu’il s’est jeté sur toi, cela avait été une autre histoire. T’enfonçant volontairement dans la boue pour son amusement personnelle. Depuis cette époque tu t’étais tout de même améliorée. Mais cela restait un fait : tu étais meilleure avec ton flingue. Toutefois, tu ne perdais pas une occasion de t’améliorer. Même si tu avais juste envie de l’égorger avec son petit air suffisant. Il sait comment enclencher ta pugnacité. Il sait comment t’irriter. C’est chiant parce que finalement, il te connait mieux que certains de tes proches. « Un peu long les préliminaires… » Tu sais que ta phrase est à double sens, mais pour autant, tu restes dans l’attaque. Tu cherches sa faille. Tu veux le faire tomber. Peut-être pas ce soir, mais tu sais que tu y parviendras.
crackle bones

_________________
You can revolt
You’ve got strength, you’ve got soul. You’ve felt pain, you’ve felt love. You can grow, you can grow. You can make this world what you want. Can you hear a distant thunder? Taste earth’s blood and hunger. We live in a toxic jungle. Truth is suppressed to mumbles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t162-lyrae-every-day-is-a-ne

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Destroy what destroys you ✘ Matthew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destroy what destroys you ✘ Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary Poppins
» « Il n’y a plus de secret. » MATTHEW&ALESSIA
» [MINI RP] SYDNEY ~~ Bain de minuit >> Matthew
» Erik Blake Thornock [Terminée]
» MATTHEW&ALESSIA ▬ Alessia à la rescousse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Londres, la capitale
 :: City of Westminster :: Hyde Park
-
Sauter vers: