AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Please, help me (Neptune)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


the dark mark

messages : 46
pseudo : /
face claim : Diego Barrueco + Annael (vava)
dc squad : Nop
MessageSujet: Please, help me (Neptune)   Lun 25 Juil - 1:37

La vision le laisse tremblant et secoué. Il n’arrive pas à reprendre son souffle et ses doigts tremblent comme des feuilles. Il a l’impression que partout où son regard se porte, il y a du rouge. Le même rouge hideux et vermeil qu’il a vu dans sa vision, puissant, qui fuyait le corps blessé d’une adolescente. Il n’a pas réussi à comprendre si elle était une sorcière ou une moldue. La vision a commencé par des images si puissantes qu’il ne voyait que ça. Il est devenu « aveugle », incapable de voir autre chose que la ruelle sombre qu’il discernait mal et qui tressautait, lui donnant mal aux yeux. Puis l’image s’est évaporée et les sons l’ont agressé violemment. Cris, pleurs et supplices. Puis le silence. A nouveau l’image et du rouge, du rouge partout. Visqueux et se rependant sur le bitume. Il ne sait pas quand ça adviendra. Mais une fille va mourir dans une ruelle, assassinée pour son appartenance à une communauté moldue ou sorcière. Il le sait, le pressent, que ce sera là la source du meurtre. La vengeance ou l’exemple.
En attendant, il s’est figé d’un seul coup, assailli par la vision, puis par les sentiments de peur panique et d’angoisse. Ca le prend, ça gagne tout son corps et son esprit, ça dilate ses pupilles et fait trembler ses mains. Ca le laisse mutique et fixant le vide, incapable de dire quoi que ce soit, la gorge serrée et la respiration trop forte.
- Stone ?
Son employeur le regarde par-dessus les verres épais de ses lunettes, inquiet. Il a l'habitude maintenant de le voir se retirer dans sa bulle d'un coup et sans prévenir. Il a moins l'habitude de le voir dans cet état, quand il subit ce genre de vision. Il ne sait pas ce qui arrive à Stone et ne lui pose pas de questions, ayant bien deviné que le sujet et tabou et interdit. D'habitude, Stone fait ces crises seul dans son appartement, quand il n'y a personne pour le voir craquer et sombrer. Ca le prend toujours le soir, mais ce soir, il est resté à la boutique pour faire l'inventaire d'une livraison tardive, mais coûteuse, qu'il faut mettre en vente rapidement. C'était sans compter ces visions qui lui pourrissent la vie et qui viennent encore une fois de le faire passer pour un excentrique. Il l'est, au final, mais Stone n'a jamais accepté que ce soit à cause de ce « don » qu'il ne puisse même pas contrôler.
- Je … Il faut que j'y aille.
Il doit partir et quitter le lieu, l'un des seuls qu'il considère comme son refuge et qu'il n'a pas envie de souiller avec l'arrivée d'une vision qui va le marquer. Il doit partir pour se permettre de reconstruire ses murailles en paix. Il sait pourtant qu'il ne va pas y arriver, que ses doigts continueront de trembler, que sa respiration se fera plus bruyante, que ses yeux seront attirés par la moindre tache rouge et qu'il finira par ne plus percevoir le monde autour de lui. Ça lui est déjà arrivé, quand il a été trop fier pour aller chez Neptune ou que ce dernier n'était pas disponible.
C’est sans doute pour ça qu’il ne perd pas son temps à rentrer chez lui, qui est pourtant à deux pas. Il a quitté la boutique en soufflant un « merci » à peine audible, même pas certain que son patron l’ait autorisé à partir. Trop tard. Il marche sur quelques mètres avant de sortir sa baguette et de transplanter.
Échec. Il arrive dans une rue éclairée et il n’a pas de mal à reconnaitre le chemin de Traverse. Il grimace, sentant la peur monter en lui. Et s’il n’est pas capable de transplaner chez Neptune ? S’il n’est pas capable de rentrer chez lui ? Il imagine la scène et doit se faire violence pour ne pas se mordre la lèvre au point de se faire saigner. Il réessaye.
Échec. Il secoue la tête et essaie de clarifier ses pensées. L’air frais de la nuit devrait l’aider, mais il ne sait même pas où il a atterri cette fois et il ne pense qu’à sa vision, qui l’envahi et qui monopolise son attention. Quelqu’un va mourir, bientôt ou dans longtemps. S’il maitrisait le don, il pourrait peut-être l’avertir et la sauver. Mais ce n’est pas le cas. Il ne maitrise rien, il voit juste la fin des gens arriver. Il envie les visions anodines de Neptune.
Nouvel essaie. Il reconnait la demeure. Ça le soulage un peu. Neptune sait pour son don et c’est bien le seul. Il arrive à le calmer, le rassurer quand il est dans cet état.
Stone met deux minutes à trouver son portable, les mains tremblantes, incapable de se souvenir là où il l’a mis et sentant à peine les objets sous ses doigts. Finalement, il arrive à envoyer un message à Neptune pour lui dire qu’il est devant chez lui. Il ne passera pas par la porte principale évidemment. Il ne devrait pas être là. Mais il a besoin de voir Neptune, sinon il ne dormira pas de la nuit et se transformera au fils des minutes en une épave. La pensée de voir le jeune homme le rassure et le calme très légèrement. Il doit garder ses yeux paniqués, ses lèvres frissonnantes et ses cheveux en bataille. Autant d’éléments qui trahissent sa détresse, même s’il sait que Neptune n’a pas besoin de ça pour savoir quand il ne va pas bien.
 


Dernière édition par Stone Rosier le Jeu 28 Juil - 17:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 245
pseudo : morgane (casseurs flowters).
face claim : olly alexander, avatar signé cats eyes, haha.
dc squad : artemisia moriarty.
MessageSujet: Re: Please, help me (Neptune)   Mar 26 Juil - 1:45

Neptune s'installe dans son lit en fermant ses yeux, essaye de se concentrer sur les images positives, le sourire de sa mère, les souvenirs qu'elle lui raconte du temps où son père était encore là. Ceux là sont à double tranchants, parfois sujet sensible lorsqu'elle les mentionne au point de ne plus se rappeler de son fils, d'effacer Neptune de sa mémoire. Alors il essaye de mettre tout ça de côté, de ne pas y penser et de se forcer à s'endormir. Il essaye d'effacer lui aussi tout ça de sa mémoire, de ne pas y penser, de ne pas tourner en rond dans son lit. Il n'a pas travaillé aujourd'hui, il était en repos, et pourtant il aurait préféré être au bar à se louper dans les commandes et à rigoler avec d'autres gens de son âge, plutôt que d'être coincé dans cette tourmente à la maison.
C'est égoïste de penser comme ça. Neptune passe une main sur ses yeux pour les fermer et se mordille légèrement la lèvre en se forçant doucement à penser à autre chose. Mais voilà, c'est plus compliqué qu'il n'y paraît, surtout lorsqu'il reçoit un message et que Neptune se force à chercher son téléphone sur sa table de nuit. Il ne peux pas laisser de message sans réponse, surtout si c'est Noah qui est encore perdu dans une bagarre et que Neptune doit aller l'aider. Oui, si c'est ça, il ferait mieux de répondre. Mais il est encore plus surpris lorsqu'il voit un message de Stone pour lui dire qu'il est là, le Lovegood ne s'attendait pas vraiment à le voir débarquer maintenant mais c'est devenu tellement habituel qu'il n'est pas si surpris que ça.

Neptune se tire de son lit et jette un rapide coup d'oeil à sa tenue qui n'est pas du tout adéquate, il ne peux pas se présenter en boxer devant Stone, alors il attrape un jogging et l'enfile rapidement sans prendre la peine de mettre un haut, il fait beaucoup trop chaud et il n'a pas envie de faire attendre le Rosier plus longtemps. A chaque fois qu'il vient comme ça en pleine nuit c'est parce que les visions du sang-pur font encore de siennes et qu'il n'arrive pas à les contrôler. Quelque chose que Neptune comprend assez et il aimerait pouvoir l'aider, vraiment, mais mis à part lui souffler des mots apaisants, il n'a jamais trouvé une autre manière. Ou peut-être jamais voulu, il ne sait pas trop. Le Lovegood sort de sa chambre finalement et descend les quelques marches pour aller ouvrir la porte de derrière, le chemin le plus court jusqu'à sa chambre.
Un sourire s'installe sur les lèvres du blond lorsqu'il voit Stone sur le pas de sa porte mais essaye de ne pas trop s'inquiéter de son état. Il va pouvoir le soigner, lui faire gagner quelques heures de sommeil. Stone. Il chuchote avec un sourire apaisant sur le visage, il s'approche d'un pas vers lui et passe sa main sur la sienne pour le tirer à l'intérieur et refermer la porte sans un bruit. Il est établit qu'aucun des deux ne parlent du moment qu'ils ne sont pas arrivés en sécurité dans la chambre de Neptune, on ne sait jamais qui ils pourraient réveillés, et sa grand-mère n'accepterait sans doute pas tout ça.
Arrivé dans sa chambre, Neptune jette un assurdiato sur la porte par réflexe et repose sa baguette avant de se tourner vers Stone pour l'observer un petit peu. Qu'est ce qu'il ne va pas ? C'est une autre vision ? Viens. Il murmure en  tirant doucement sur la main du garçon pour le rapprocher de lui avant de passer ses mains sous le manteau du Rosier et le lui retirer, il le pose au pied du lit avant d'observer le brun et voir si tout se passe bien. Sans un mot, Neptune s'installe sur le lit, attirant Stone avec lui pour qu'il se retrouve allongé à ses côtés dans le lit, l'amenant contre son corps doucement avant de passer ses doigts dans le bas du dos du brun, commençant à y tracer quelques cercles comme un mantra. Parle-moi, qu'est ce que tu as vu, qu'est-ce-que c'était? Neptune demande en venant poser doucement son front contre celui du Rosier et ferme les yeux. Ce n'est pas rare qu'il se soit déjà endormi dans cette position, les soirs où Stone venaient à des heures trop avancées dans la nuit. Mais il est bien réveillé, les histoires avec sa mère trop présentes dans sa tête, alors qu'il continue de caresser le bas du dos du Rosier.
Chest to chest
Nose to nose
Palm to palm
We were always just that close

_________________


I gotta fly once, I gotta try once, only can die once, right, sir? Ooh, life is juicy, juicy, and you see, I gotta have my bite, sir! Get ready for me, love, cause I'm a "comer", I simply gotta march, my heart's a drummer. Don't bring around a cloud to rain on my parade!  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


the dark mark

messages : 46
pseudo : /
face claim : Diego Barrueco + Annael (vava)
dc squad : Nop
MessageSujet: Re: Please, help me (Neptune)   Jeu 28 Juil - 18:08

Neptune finit par ouvrir au bout de ce qui lui semble être une éternité. Il a l'impression que le rouge a eut le temps de se rependre partout et il reste crispé, sur son trottoir, raide et figé, comme si la couleur était un chasseur et lui la proie, comme si la vision n'allait pas se propager davantage s'il faisait mine de ne pas voir.
Stone ne note même pas la tenue du sang-mêlé, il ne voit que son visage et son sourire, qui l'apaise un peu. La main de Neptune vient se poser sur la sienne. Il baisse une seconde les yeux sur le contact et il tremble légèrement en s'apercevant qu'il ne sent pas la paume chaude du blond contre sa peau froide. Il ne dit rien et suit Neptune, paniqué. L'obscurité règne dans la demeure et les quelques marches qu'il y a à monter lui semblent semer d'embûches. Chaque recoin devient un ennemi potentiel, d'où peut jaillir un monstre de sang, tout peint de rouge, prêt à le dévorer. Il se hâte dans les marches et rentre vite dans la chambre de Neptune, comme s'il s'agissait d'une forteresse imprenable, comme si ce n'était pas une porte en bois qui la séparait du reste de la maison, mais une chape de béton. Il sait bien que c'est idiot et illogique, il sait bien qu'il ne devrait pas être soulagé comme ça, la vision le hante encore, ses lambeaux flottent dans son esprit, mais cette chambre l'a vu paniquer un nombre de fois impensable pour qu'il ne la considère pas comme un refuge, le seul en fait où il peut vraiment, réellement et totalement le calmer. Seule pourtant, elle n'est rien, il faut son propriétaire pour qu'elle ait un quelconque effet sur lui.
Neptune fait quelque chose avec la porte et sa baguette, mais Stone n’écoute pas, ne regarde pas, guète le rouge et le fuit. Le Lovegood lui demande ce qui ne va pas, si c’est encore une vision. Il lui demande de venir et Stone n’obéit pas, il se laisse guider, devenu mou, l’opposé même de ce qu’il était dans la rue et ses muscles l’en remercient. Il sent que son manteau quitte ses épaules, mais encore une fois, il est incapable de percevoir la force de Neptune sur lui pour lui ôter le vêtement. C’est peut-être un réflexe stupide de son corps, qui veut contrer les effets stupides de son esprit et de son don. Il le déteste ardemment ce soir, ce don. Sa fierté a été taillée en pièce un nombre trop important de fois pour qu’il n’oublie jamais, aucune de ces fois. La première a été la plus dure. La première fois qu’il a eu une vision dérangeante devant un public, devant des gens qui le regardaient avec leurs yeux pleins de pitié, de mépris, d’incompréhension, de curiosité, ça a été la pire. Il se souvient de leurs yeux et ça le dérange encore.
- Oui …
Il répond faiblement et laconiquement, pas sûr de vouloir continuer, pas sûr de vouloir parler, même s’il sait que c’est la meilleure chose à faire, contrer le silence par des mots, même en vrac. Poser des mots sur des sensations et des choses que les autres ne voient pas et ne verront jamais, pas comme lui. Les flashs, le son qui part crescendo avant de disparaitre et d’exploser de nouveau. Ils ne savent pas eux … Qu’est-ce qu’il les envie eux …
Il a un trou et le voilà allongé sur le lit, face à Neptune. Il voit ses bras disparaitre derrière son dos et il se force à se concentrer sur ça et uniquement sur lui. Sur ce qu’il devrait ressentir, sur ce qu’il doit ressentir. Ça commence par ça, sentir le monde et ne plus le subir. Ne plus avoir peur des recoins et du rouge.
- Parle-moi, qu'est ce que tu as vu, qu'est-ce-que c'était?
Il ne sait pas combien de temps il reste immobile ainsi, à chercher à ressentir le contact, juste à regarder Neptune, collé contre son front sans lui répondre. Il remercie silencieusement sa patience, trop fier pour encore céder les minces restes de son égo.
Finalement, il commence à ressentir les caresses contre le bas de son dos, des cercles infinis qui auraient dû le calmer plus tôt et qui commencent seulement à faire effet.
Il repose son attention sur Neptune et fronce les sourcils en essayant de se concentrer, pour ne pas avoir l’air trop décousu, pour rester cohérent, même si maintenant ça n’a plus grand sens à ses yeux. Il veut le faire pour Neptune. Leur front collé ne le gênent pas, pas alors qu’il commence tout juste à ressentir à nouveau les stimulations du monde extérieur.
- Y avait du sang, partout, partout et il bougeait, elle mourrait. Je la voyais pas, je sais pas ce qu’elle est. Elle va mourir, y avait du sang. Et du son aussi, des cris. Elle a supplié je crois, mais elle va mourir. On va la tuer Neptune, elle va mourir. Et le sang …
Il n’a pas réussi, c’est sorti trop vite et d’un coup. Ca ne veut rien dire, il en a bien conscience. Il essaie de respirer doucement, mais il n’y arrive pas, l’air se bloque dans sa poitrine. Il a honte subitement, du spectacle qu’il donne et de lui.
Il se recule vivement de Neptune, paniqué, pour se retrancher de l’autre côté du lit
- Je … Désolé je ne devrais pas venir, je … Je te dérange, je devrais pas …
Ses mains se remettent à trembler alors qu’elles s’étaient calmées.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Please, help me (Neptune)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Please, help me (Neptune)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neptune P2V6/P2V7 en Algérie (BPAN Lartigue)
» NEPTUNE
» Recherche DVD du "Bal de Neptune"
» Les Crash Dummies
» Flottille 25F

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Reste du Royaume-Uni
 :: Autres villages et contrées britanniques :: Loutry Sainte Chaspoule
-
Sauter vers: