AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dark night, dark tales - Charles & Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Sam 23 Juil - 15:22



Nuit noire, lune absente, petite impasse déserte. Près de trois heures du matin, et pourtant, elle est parfaitement réveillée. Ses yeux brillent dans l’ombre, elle attend. Sa tenue cache de nombreuses poches, chacune d’une taille différente, chacune ayant une spécificité, pour pouvoir recueillir ce qui lui sera remis – une statue de glace ? En bas à gauche, température de moins cinquante degrés Celsius en moyenne, réglable en un coup de baguette s’il y a besoin d’augmenter la température à plus trente degrés car au final, il s’agissait d’un œuf en dragon. Une créature rare ? Dans son dos, une poche qui se métamorphosera selon les besoins de la bête. Un bijou précieux ? Sous son bras droit, une poche matelassée pour s’assurer qu’il restera intact. C’est ça, le service Brahms.

Ou plutôt, le service Brahms vu par Charlotte. Celui qu’elle compte mettre en place pour quelques fortunés clients lorsqu’elle sera à la tête. Un service qui va bien au-delà de celui offert par Gringott’s. Il est vrai qu’ils y sont déjà un peu, avec des mesures de sécurité bien plus ingénieuses qu’un simple dragon malheureux. Mais elle veut aller plus loin.
Pour l’instant, elle teste le produit sur un seul client, celui qu’elle attend d’ailleurs, maintenant. Il pose le rendez-vous, elle est présente à l’heure et au lieu convenu. Il lui remet le bien à déposer dans le coffre, que nous qualifierons simplement d’occulte, sans qu’il n’y ait de trace écrite. Des instructions si nécessaire, puis ils se séparent. Pas de complications, pas de discussions inutiles, le tout dans la plus grande discrétion possible. Le lendemain, à la lumière du jour, chacun continue sa vie – et elle continue ses activités, qui sont plus licites et moins suspicieuses.

Une ombre approche. Vous êtes en retard. A moins d’une minute près, certes. Mais ce n’est pas la transaction la plus légale et la plus sécurisée. La prudence et la ponctualité sont d’or pour faire en sorte que tout se passe bien, sans que personne ne les surprenne.
Le vouvoiement ? Elle a bien quinze ans de plus que lui, mais c’est un client. Un client qui ne demande que du respect et qui méprise ceux qui ne lui sont pas semblables – un Malfoy. L’histoire de cette famille n’est pas la plus fameuse, mais leur fortune, elle, l’est. Elle mérite bien un vouvoiement, donc. Que puis-je faire pour vous ce soir?

En moins de cinq minutes, tout serait bouclé. En moins de cinq minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea
avatar


the dark mark

messages : 87
pseudo : cripsow (mel)
face claim : dane dehaan, © bigbadwolf, anaëlle.
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Sam 23 Juil - 18:12

il arpente les ruelles sombres du londres moldu, prenant garde à prendre suffisamment de détours pour ne pas attirer l’attention sur sa destination, tentant tant bien que mal de semer les badauds qui l’ont pris en chasse. normal. sale habitude de toujours s’habiller en vêtements hors de prix, même aux yeux des créatures non magiques. il ressert son épais manteau noir sur ses épaules et bifurque vers la droite. il s’apprête à rejoindre sa conseillère financière, sa banquière. depuis quelques temps ils ont décidé qu’il valait mieux de continuer leur collaboration loin des oreilles un peu trop curieuses des médias et a fortiori de leurs familles respectueuses. il jette un œil à sa montre au cadrant d’argent. plus que quelques minutes et il serait arrivé à destination. bien décidé à protéger sa fortune des sales pattes de ses cadets, il se hâte, ne voulant pas faire attendre celle qui, depuis plusieurs années maintenant, protège ses économies des estomacs avides de ses clients et autres connaissances. lorsqu’il arrive enfin, elle se tient là, droite comme un i, fière perchée sur ses talons hauts. vraie femme d’affaire. il reconnaît en elle ce qu’il voit dans son miroir chaque matin. les épaules fières, le torse toujours bombé, signe de l’héritier qui se veut à la hauteur du paternel. vous êtes en retard remarque-t-elle d’un ton sec. son rictus caractéristique collé au visage, il fait un geste de la main, lui montrant bien qu’il ne pourrait pas plus s’en ficher. que puis-je faire pour vous ce soir? d’habitude ils se retrouvent dans l’un de leurs bureaux. mais encore une fois, d’habitude leurs actions n’ont rien d’illégal. il tient sa lourde mallette grise contenant une partie de sa fortune. il n’a pas voulu miser l’entièreté de ses biens sur une seule personne, une femme qui plus est. quinze pourcents, c’est tout ce que contient le sac qu’il tend à l’héritière brahms. faites-en bon usage. rien de plus, rien de moins. ils savent qu’il ne faut pas se faire remarquer, au cas où on les enregistrerait. elle prend la mallette et hoche la tête. il soutient son regard, le menton légèrement relevé, comme son père le lui a appris. il tend sa main gauche, celle qui tenait auparavant le sac, attendant qu’elle la serre. son autre bras est resté plié, sa main toujours dans la poche de sa veste om se cache sa baguette. par les temps qui courent, il sait que même le monde moldu n’est plus sûr, alors il est prêt à toute éventualité. mais d’ici quelques minutes, ils seraient tous deux repartis de leur côté, et ne se reverraient qu’une fois le soleil à nouveau levé et à la vue de tous. il s’apprête à faire demi-tour mais bien sûr, rien n’est jamais aussi simple, surtout pas les choses illégales.

_________________
    - t h a n a t o s -

    i'll seek you out, flay you alive, one more word and you won't survive and i'm not scared of your stolen power. i see right through you any hour. i won't soothe your pain, i won't ease your strain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t249-n-attend-personne-puisq
avatar


night of the hunter

messages : 182
pseudo : ZeNaiPasDeSurnom
face claim : Adam Levine + me feat Baudelaire
dc squad : x
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Sam 23 Juil - 19:22

Le pas léger, les mains enfuies dans ses immenses poches, il siffle au rythme de ses pas. Son apparence décontractée contraste avec son regard concentré. Devenu prédateur, Matthew scrute les visages alentours, et ne lâche pas sa proie de son champ de vision. Le chien des Wilde est en chasse ce soir, il a flairé un jeune sorcier d’une famille désenchantée et il a gagné le droit de le tirer au fond du gouffre. Un de ses poings se serra autour de son Beretta, l’autre caressa un de ses couteaux de combat. Il a une arme de rechange dans son sac, il ne sait pas encore si cette arme lui serra utile.
Le plan n’est pas forcement de descendre le jeune Malfoy ce soir, l’homme de main doit aussi déterminer si cette personne est encore apte à fournir des données aux Veilleurs ou s’il est devenu trop dangereux pour l’espèce moldue. Et puis, vu le comportement du jeune homme plusieurs dizaines de mètres devant lui, leur destination peut être digne d’intérêt. Cela fait quelques semaines que l’on se renseigne sur cette proie, ce n’a pas été simple, mais ils en ont tiré quelque chose. D’autres veilleurs sont dans les parages, au cas où tout dégénère, mais pour l’instant, c’est une mission solo. Il ne réagit pas aux moindres détours de sa proie, il connaît ce quartier comme sa poche, il sait qu’il le retrouvera au coin suivant. Le naturel, il sait le jouer, il sourit aux rares connaissances qu’il croise, parfois le mime juste. Des voleurs à la tire ou simplement des mendiants désespérés ont repéré le jeune homme. Ces gosses de riche, toujours à dérouler leur fortune aux yeux des premiers passants. Mais, grâce à l’orgueil démesuré dont fait preuve sa proie, une idée germe doucement dans l’esprit du chien de garde des Wilde. Une idée qu’il range précieusement dans un coin.

Matthew vit l’impasse se dessiner au loin, vite, un moyen d’approche. L’obscurité est de son côté, il regarde sur son portable, la fonction géolocalisation est en marche, transférant ses coordonnées à l’ordinateur familial en temps réel. Il met aussi en route l’enregistrement, toujours utile en cas de mort sur le terrain, les informations ne sont pas perdues. Qu’y a-t-il d’autres dans les parages pour l’aider ? Là, un sans-abri qui tente de se réchauffer avec une bouteille de vin premier prix. Et plus loin, un policier lui tourne le dos. Cependant, il était à porté de cris. Parfait.
Il se faufile à l’entrée de l’impasse, hors de vue, juste à côté du pauvre homme. Une femme est là, dans l’impasse, l’allure fière et le menton haut. Une autre sorcière ? Une mallette argenté luit faiblement dans l’obscurité, et un rictus malsain né sur le visage de Matthew devenu un véritable serpent. Il sort son arme de poing de rechange de son sac et le met sous le nez du sans-abri à ses côtés. Sa voix, à peine plus audible qu’un souffle, apprend au pauvre qu’il y a de l’argent à trouver dans l’impasse et, quand échange d’un petit service, la moitié lui reviendra. Une main frêle saisit l’arme, l’homme de main des Wilde ne pensait pas que ce soit aussi simple. On sous-estime parfois ce que la misère inflige sur l’esprit humain. Il n’a aucun regret quant à son geste et à la mise en danger d’un autre moldu, si on lui demande, il répondra que le sacrifice était nécessaire à l’anéantissement de deux créatures de Satan. Toujours faire jouer la fibre religieuse avec ses patrons, les fanatiques Wilde. Quant à lui, on ne lui a jamais permis d'aimer autre chose que la cause et ses maîtres, faisant de lui une créature sans scrupule sur le terrain.
Le pauvre homme se lève et marche tant bien que mal à l’intérieur de l’impasse. Discret comme une ombre, Matthew le suit, prêt à jouer n’importe quel rôle. Prêt à dégainer aussi bien son arme que ses couteaux ou son portable.

_________________
Born with a soul that doesn't want to be saved
Oublié, pulvérisé, déchiré, ce qu'il a été. Guerrier redoutable, chien sanguinaire, attaché à la fidélité comme à une laisse. Mais le chaos est là, derrière son sourire, son charme. Patience, un jour il finira par mordre la main nourricière, car la haine qu'on lui a jeté en pâture lui est devenu indigeste. code par Little Wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t151-matthew-we-wrote-a-stor
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Lun 25 Juil - 12:02

La mallette dans sa main, elle est légère pour ce qu’elle semble contenir. Premier constat, Malfoy est peu ingénieux en termes de discrétion, ne sait-il donc pas que cela ne fera que d’attirer l’attention des rares qui sont encore debout à cette heure-là ? Il est vrai, elle sait se défendre, mais quand même. Deuxième constat, alors qu’elle lui serre la main pour sceller ce contrat, elle remarque du mouvement au bout de la ruelle. Ses muscles se tendent, mais elle ne change pas visiblement d’apparence. Toujours le même air confiant, le visage neutre toutefois – les sourires ne servent à rien ici.
Malfoy est sur le départ. Pas trop vite, il y a là quelqu’un d’autre. La silhouette s’approche, lentement, titubant. Les deux sorciers sont figés, dans l’attente de découvrir son identité. Ils ne peuvent plus se transplaner à présent qu’un tiers s’est glissé sur la scène. Avec la situation actuelle, qui sait s’ils se retrouveront le lendemain sur internet? S’ils se feront attraper par ces fanatiques moldus? Et elle, sa situation est d'autant plus délicate... Restez calme, et reculez. Je sais ce que je fais, murmure-t-elle rapidement dans un souffle, alors qu’elle s’avance. Il ne faut surtout pas sortir les baguettes, au contraire, il faut rester le plus « moldu » possible. Charlotte se doute qu’elle a plus de moyens que l’héritier Malfoy pour se défendre sans magie, bien qu’elle ne le connaisse pas assez pour en être certaine. Ses assistants ont certes effectué les recherches sur son passé, comme pour tous les clients des banques Brahms, mais il s’agissait plus de vérifications financières que sur sa vie privée. Pour le prochain client, peut-être que ce devrait être une requête de plus… A méditer. Tout de suite, elle a d’autres boursouffles à fouetter.
Qui êtes-vous? Arrêtez-vous là où vous êtes. Je suis armée. Une voix assurée, un coup de bluff en quelques sortes, et Charlotte continue à avancer pour aller à la rencontre de ce qu’elle identifie quelques instants plus tard comme étant un clochard. Malgré cela, il continue à marcher, un pas devant l'autre, mais avec difficulté, comme si cela faisait une éternité qu'il n'avait pas bougé de son spot. Il empeste, quelle horreur. Ses clients ne peuvent pas être mis en contact, ne serait-ce que de dix mètres, d’une telle créature malsaine. Peu importe si Malfoy a l’impression d’être traité comme un enfant, elle est là pour protéger la marchandise, et le protéger lui, en tant que client.
Le sans-abri lève alors sa main à la hauteur de  sa poitrine, main qui tient une arme à feu. That's going to be fun. Arrête-toi là... Maintenant ! Elle obéit. Il tremble, très bien. Bien qu'il soit encore à une certaine distance, elle sent qu'il empeste l'alcool - entre autres. Il a faim, il est fatigué, et il est au bout de sa vie, mais n'est pas forcément prêt à tuer. Voilà son constat. Elle n'a pas le temps de réfléchir aux aspects étranges de la situation, elle doit agir. Sa veste n'est pas pare-balle, mais elle pourrait le désarmer avant qu'il ne tire. Ça serait bien, comme idée, non? La mallette... Donne-moi la mallette ! Pas de présentations? Bon, d'accord. Charlotte pose l'attaché-case à terre, lève les mains de façon innocente et recule d'un pas. Seulement un. Elle n'a pas peur, elle attend seulement. On ne veut pas vous faire de mal. Elle espère que Malfoy va rester sage comme une image, comme son bon petit papa doit lui avoir appris. Qu'il n'aille pas jouer aux super-héros, ou elle le lui ferait regretter.
Concentration. Le sans-abris approche. Quelques mètres, et elle pourra frapper. Sans faire (trop) de mal, bien sûr, elle a promis..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea
avatar


the dark mark

messages : 87
pseudo : cripsow (mel)
face claim : dane dehaan, © bigbadwolf, anaëlle.
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Mar 26 Juil - 21:31

evidemment, rien n’est jamais aussi simple qu’il le voudrait. il pense à icarus, à wood, à son père et au pétrin dans lequel il s’est fourré. si la vie était simple, ça se saurait. il n’a jamais eu beaucoup de chance, sa vie n’a jamais été très simple de nature, mais ce moldu tombe particulièrement mal. il titube, son odeur lui pique le nez alors que plusieurs mètres les séparent. déchet de la société, comme tous les rejetés qu’il voit passer sur les bancs des accusés. il fait un pas en avant, mais brahms est plus rapide, se dresse devant le client, la mallette au sol. c’est lui qui a le sac d’or, alors c’est elle qui doit faire barrage. et puis il n’est qu’un enfant. de vingt-six ans, ou presque, mais un enfant tout de même. c’est naturellement qu’il laisse la sorcière se dresser entre les deux hommes. après tout, c’est son boulot, celui de protéger ses investissements. l’altercation n’est que vocale, charlotte sait ce qu’elle fait, charles non. alors il ne fait rien et c’est mieux comme ça. le moldu en a visiblement après la mallette. pas touche, clochard. pense-t-il. et puis il tient une arme à feu. le même genre que le moldu d’ica possédait. un veilleur ? non, même eux doivent trouver meilleurs martyrs. il se sait incapable de s’interposer, de protéger ses biens pourtant si précieux. pas vitaux, mais pas moins importants pour lui. il n’est pas prêt, il ne recommencera pas, il ne peut pas encore tuer. les mots de wood résonnent dans sa tête. l’amitié, l’entente, l’égalité. mais lorsqu’il pose son regard sur des déchets comme celui qui s’approche d’eux, il a envie de lui rire au nez. c’est ce genre de choses qu’il défend ? bien sûr que les sorciers sont supérieurs à ce genre d’individus, voyons. même un aveugle s’en rendrait compte. brahms déclare qu’ils ne lui veulent aucun mal. bien sûr qu’ils ne lui veulent aucun mal ! c’est lui qui leur veut du mal ? si son cœur ne battait pas à tout rompre, il ricanerait, mais il n’a pas la tête à ça. cette fois, ce n’est pas lui le chevalier, ce n’est pas lui l’assassin. c’est lui qu’on protège, et même son égo s’en félicite. le moldu ne s’arrête pas, il continue d’avancer, l’arme toujours pointée droit sur la banquière. heureusement, charles ne risque rien. pour le moment. sa main toujours dans sa poche, il s’étonne que le moldu ne l’ait toujours pas remarqué. il pense une seconde à lui lancer un sortilège. mais on est en public cette nuit, s’ils se font remarquer, ça va mal tourner pour lui. la fraude, c’est pas très bien vu dans le monde magique. surtout pas quand on est né malfoy. ses doigts sont toujours serrés autour de sa baguette. la mâchoire se sert, les mots de wood, toujours wood, défilent en boucle dans sa tête. puis ceux de son père. et puis icarus, icarus et les nuits qui ont précédé celle-ci. la rage monte alors que le moldu s’approche de plus en plus. il fait nuit noire, personne n’observe la scène. j’vous conseille de faire gaffe. si on vous descend, personne s’en rendra compte, mais au moindre faux pas, vous risquez de le regretter. l’argument du riche sur le pauvre, le sourire supérieur. il a peur, mais il sait qu’il a l’avantage. il est sorcier, il est puissant. la ferme gamin, laisse les adultes parler malfoy grogne silencieusement. il a horreur qu’on l’infantilise. surtout lorsqu’on est visiblement tout aussi bête qu’une goule. mais il se tient encore. il aurait déjà dû réagir, il aurait déjà dû commencer à l’attaquer, le désarmer au moins. mais cette fameuse nuit est passée par là. il a tué, et il ne veut pas recommencer tant que sa vie ne serait pas menacée. et pour le moment, c’est brahms qui est la cible principale. débarrassez-nous de ça et vite, j’ai un rendez-vous ce soir, brahms l'arrogance toujours aux lèvres. c’est lui le client, elle a tout intérêt à s’exécuter si elle veut qu’il continue à renflouer ses caisses.

_________________
    - t h a n a t o s -

    i'll seek you out, flay you alive, one more word and you won't survive and i'm not scared of your stolen power. i see right through you any hour. i won't soothe your pain, i won't ease your strain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t249-n-attend-personne-puisq
avatar


night of the hunter

messages : 182
pseudo : ZeNaiPasDeSurnom
face claim : Adam Levine + me feat Baudelaire
dc squad : x
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Mer 27 Juil - 16:03

La réaction de ses proies provoque un sourire narquois sur les lèvres de Matthew. C’est la femme qui s’avance à la rencontre de l’appât, si elle est une sorcière, elle a le mérite de ne pas se jeter dans la gueule du loup d’entrée de jeu. Prétendument armée, elle garde le visage calme, peut-être croit-elle avoir le contrôle de la situation. Malgré l’arme braquée sur elle, c’est elle qui rassure l’homme, affirmant qu’ils ne lui feront pas de mal. Le chasseur, toujours concentré et tapis dans l’ombre, observe la scène de plus en plus amusé, surtout avec l’aptitude du jeune sorcier au fond. Il observe ses traits agacés, certainement plongé dans une grande réflexion, mais aussi sa main, cachée dans sa poche. Sa baguette est surement là, enfouie et prête à frapper. Il finit par parler, il menace le pauvre homme avec toute la condescendance que peut avoir un gosse de riche avec autrui. Les sorciers et les moldus avaient au moins ça en commun : le regard hautain garanti pour quelques zéros de plus sur le compte en banque. Le sdf envoie cette parole dans les tréfonds de l’ignorance, malheureusement habitué à ce genre de ton, et le renvoi au jeune âge du jeune héritier. L’homme de main, au contraire, se méfie, il a vu des visages d’anges plus jeunes être les auteurs de certains massacres. Sorciers ou Veilleurs.
L’attention se focalise sur le leurre, lentement, progressivement, le chasseur commence à se mouvoir, son champ de vision englobe la scène entière. Cependant, une phrase, toujours de la part de Charles, illumine soudain son visage :

« Débarrassez-nous de ça et vite, j’ai un rendez-vous ce soir, Brahms. »

Brahms, Brahms, c’est donc le nom de cette femme. Matthew a déjà gagné sa soirée : un nouveau à ajouter à la liste des familles à démanteler. Et quelle famille ! Des banquiers. Il les connait, de nombreux journaux les citent comme à les empereurs de la finance londonienne. Cela fait sens avec l’échange qui a eu lieu juste avant. Les Brahms sont déjà connus dans le monde moldu, mais un Malfoy, tout sang pur qu’il est, ne donnerait jamais son argent à une famille de non-sorciers, même lors d'une fraude. Seule explication : soit une famille infiltrée, soit le mélange ignoble de sang monstrueux et de sang pur. Le pire aux yeux de nombreux chasseurs, dont Matthew qui grimace à cette pensée. Il note intérieurement qu’il doit conseiller aux Wilde de vérifier leur système bancaire, si le vieux veut bien l’écouter sur ce point. Mais pour une fois, il sait que s’il avance la preuve que les Brahms sont des impies, les maîtres se précipiteront changer le lieu de chute de leur héritage.
Son chemin silencieux continue, même s’il doit réprimer l’envie de siffler de contentement. Ah, ce que c’est jouissif quand une proie condamne une autre sans le vouloir. Avec un peu de chance, elles arrivent parfois à s’entre-déchirer. Il suffit alors de les cueillir pour ramasser la victoire. Maintenant serpent, il finit près du jeune Malfoy. Un nouveau regard du côté du piège humain et le chasseur voit toute sa silhouette trembler près de la banquière, cette silhouette a peur, elle est effrayée par le poids dans ses mains, par son dos sur la gâchette et par le visage calme de la femme en face d’elle. Peut-être le sans-abri prend conscience de ce que représente l’arme dans ses mains, de son choix à venir ou alors a-t-il remarqué que cette femme est bien différente d’une simple banquière ? Les secousses s’intensifient, il ne sait pas comment tenir une arme, il ne sait pas comment faire pour… Le coup part. Deux corps sont en mouvement. Brahms et O'Murchu. Elle s’occupe du sdf, offre une ouverture pour le Veilleur qui fond sur sa proie, le poing touche sa cible, et son couteau luit soudainement à la lumière de la lune. Un coup-de-poing au lieu d'une balle, car, il le retient depuis que les airs supérieurs du gamin ont commencé à lui courir sur le système. Un coup-de-poing au lieu d’une balle, car, dans la mesure du possible, Matthew aimerait amener un trophée de chasse mouvant à ses chers collègues Veilleurs. Un coup-de-poing au lieu d’une balle, car, il ne lui donnera pas l’avantage de la distance pour lancer son sortilège.

« Coucou Charles, siffle-t-il le reagard brillant, tu ne me connais pas, mais je risque de te marquer très fortement. »

Après tout, la réputation du chien des Wilde se base aussi sur les morsures qu’il a tendance à ancrer sur ses victimes.

_________________
Born with a soul that doesn't want to be saved
Oublié, pulvérisé, déchiré, ce qu'il a été. Guerrier redoutable, chien sanguinaire, attaché à la fidélité comme à une laisse. Mais le chaos est là, derrière son sourire, son charme. Patience, un jour il finira par mordre la main nourricière, car la haine qu'on lui a jeté en pâture lui est devenu indigeste. code par Little Wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t151-matthew-we-wrote-a-stor
avatar


potion maker

messages : 95
pseudo : c.
face claim : Keri Russell ©Gentle Heart
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Lun 1 Aoû - 12:03



Débarrassez-nous de ça et vite, j’ai un rendez-vous ce soir, Brahms. Sa bouche se tord en une grimace, elle lève les yeux au ciel. Petit morveux.
Puis, à trois heures du matin, un rendez-vous? Stop kidding, kid. Enfin. Elle obéit. Deux coups, un pour désarmer le sans-abri, et un pour le bloquer. Au passage, elle récupère l’arme, la faisant passer d’une main à l’autre libre. Des gestes précis, répétés, appris, mécaniques.
L’arme pèse lourd dans sa main, plus lourd qu’elle le pensait. Elle doit probablement fonctionner comme une baguette au fond. Charlotte n’a jamais appris à tirer, mais peut-être qu’il est temps.
Un dernier coup dans les côtes du clochard, qui résonne à l’arrière. Elle se retourne aussitôt vers Malfoy. Piégé. Il est piégé par un inconnu dont le sourire malsain luit comme le couteau qu’il a dans les mains, placé au cou du jeune héritier. Charlotte pointe alors l’arme à feu sur cet homme - au physique bien plaisant par ailleurs - mais elle sait que la menace est vide de sens : une erreur, et Malfoy meurt.
Charlotte apparaît calme et concentrée, ce qui pourrait déconcerter son adversaire. Elle plisse des yeux. Derrière elle, le clochard s’enfuit en titubant, en se tenant les côtes, et en couinant comme un petit chien. Comme il devrait. Ce n’est qu’une vulgaire créature qui ne mérite aucune attention du point de vue de la sorcière. Va-t-en, misérable.
Qui êtes-vous? Comme s’il allait décliner son identité de façon cordiale. Un veilleur? Il semblerait. Quel enfer. Elle n’a rien d’autre que sa baguette et cette arme de poing. La prochaine fois, elle masquera son identité. Laissez-le partir ou bien... Ou bien quoi? Tu as l’air ridicule Charlotte.

Charlotte tire. Qui touche-t-elle?
1 ou 2 Le mur
Pair Charles
Impair Matthew

Ou bien elle tire. La balle part. Elle ne l’a pas vraiment voulu. Mais elle visait, bien en plus, car elle réussit à toucher l’épaule du ravisseur. Il est bien plus grand que Charles, ça devait aider. Mais c’est un coup de chance, et elle en est pleinement consciente.
Le coup la fait reculer de quelques pas. L’individu lâche Malfoy à l’impact, et Charlotte en profite pour se hâter vers lui, pour le tirer entièrement de son emprise.
Le bruit du coup de feu doit avoir alerté le voisinage, Charles et elle ne devraient pas traîner. Mais à nouveau, ils ne peuvent pas se transplaner dans le monde magique. Pas devant… Lui.
Faites qu’il ne panique pas…


Dernière édition par Charlotte Brahms le Lun 1 Aoû - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com/t202-charlotte-something-rea
avatar


fondateur

messages : 121
pseudo : *
face claim : sweet nothing (avatar), othello (gif).
MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   Lun 1 Aoû - 12:03

Le membre 'Charlotte Brahms' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://repellomoldum.forumactif.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dark night, dark tales - Charles & Matthew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dark night, dark tales - Charles & Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blue - Limited Vampire ver. Cara (Dark Night) #1
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Dark-orbit !!
» Les Anges de la Mort [5e Cie Dark Angels]
» Nouveaux Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Londres, la capitale
 :: Southern Suburbs
-
Sauter vers: