AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 please don't push me away ҩ artemisia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


potion maker

messages : 58
pseudo : sanfran aka lena
face claim : tyler posey avec sweet class whore & tposey source tumblr
MessageSujet: please don't push me away ҩ artemisia   Ven 15 Juil - 0:56


please don't push me away

    WATERFORD, Irlande.

Debout face à l'obstacle qui se dresse entre son but et lui, Emrys se perd dans ses songes. Depuis quelques temps les choses ne sont plus tout à fait les mêmes au sein de la demeure imposante des Moriarty. Il n'est d'ailleurs pas le seul à l'avoir remarqué et à le regretter puisque le matin même, abuela lui a plus ou moins fait comprendre que le temps est venu qu'il prenne les choses en mains. Il entend encore aux creux de ses oreilles le son mélodieux du : « Ha ido demasiado lejos ! » qu'elle lui a lancé dans un espagnol exemplaire. Elle a beau manquer de délicatesse dans sa façon de dire les choses, il n'empêche qu'elle n'a pas tort. La situation a assez duré. Si Emrys a toujours été d'un tempérament affectueux et compréhensif, il ne supporte tout simplement plus de voir sa soeur se réfugier dans cette bulle de solitude qu'elle s'est créée. L'éclat de son rire lui manque, la façon qu'elle a de lever les yeux au ciel lorsqu'il dit quelque chose qui l'exaspère également. Il veut retrouver celle qu'il a toujours connu, celle qu'il a toujours aimé. « Descuida, que yo me encargo abuela. » S'est-il vu répondre dans un sourire qu'il veut rassurant. Mais maintenant qu'il est confronté à cette porte qu'il a vu bien trop souvent fermée à son goût, même à lui, il n'est plus sûr de rien. Le comité d'accueil risque de ne pas être très agréable et il sait presque d'avance qu'il va devoir forcer les choses pour qu'elles se désamorcent. Il n'a pas l'habitude de ce genre de rapports avec elle et c'est probablement la raison pour laquelle il appréhende autant cette entrevue. Entre eux tout n'a jamais été que rires, farces, confessions et gestes tendres; il est donc inutile de dire combien Emrys vit mal la situation et le fait de voir sa soeur s'éloigner de lui sans qu'il ne puisse y faire quoi que ce soit. Ou du moins, jusqu'à maintenant. Il prend une inspiration et glisse sa main sur la poignée avant de marquer un arrêt. Il ne compte plus le nombre de fois où il est entré dans cette chambre en hurlant, déguisé en on ne sait quoi exactement avant de se jeter sur le lit de son aînée dans le but de la réveiller. Il a ses droits avec elle et elle avec lui. Il en a toujours été ainsi. Cette fois cependant il préfère jouer la carte de la douceur, desserrant son étreinte et frappant trois coups distincts à la porte. Il ne sait pas encore exactement ce qu'il va dire ou faire. Avec elle il n'a aucun besoin de calculer ou réfléchir trop loin, les choses viennent toujours naturellement telles une évidence. Le jeune homme laisse s'écouler quelques secondes puis pousse la porte pour entrer dans le royaume de glace d'Artemisia. Elle est là, assise avec ses écouteurs dans les oreilles, probablement perdue dans un monde parallèle ou tout serait plus simple. Emrys approche calmement le sourire aux lèvres et éffleure la joue de sa mitad pour la faire réagir. « Hey. Ca fait un bail que t'es là-dedans, ça te dirait pas de sortir promener Iron avec moi ?  » A l'entente de son nom ce dernier arrive au pas de course, remuant la queue rapidement. Il faut croire que ce chien est toujours de bonne humeur et ce n'est pas plus mal avec les élèments survenus dernièrement. Emrys s'accroupit alors, caressant tantôt le dos tantôt le museau de l'animal majestueux et ajoute en relevant des yeux tendres en direction de sa soeur :  « Je prendrais la guitare et on pourrait s'installer sous notre arbre pendant qu'il décompresse en courant partout comme un fou. » Leur arbre, oui. Celui sous lequel ils avaient pris l'habitude de se réfugier, s'isoler, lorsqu'ils avaient besoin de se retrouver seuls loin de la maison il y a des années de cela. Emrys se stoppe dans ses caresses et se redresse pour faire face à sa soeur, en attente d'une réponse. Il tente tant bien que mal de ne laisser paraître aucune inquiétude sur son visage mais il sait que son effort est peut-être vain. Artemisia a toujours su lire en lui plus que n'importe qui d'autre, décrypter ses manies et ses expressions pour démêler le vrai du faux. Le plus dur n'est pas tant de la voir se fermer au monde mais plutôt de la voir s'éloigner de lui. Lui qui fait de son mieux pour la soutenir, lui avec qui elle a toujours tout partagé. Lui qui donnerait tout pour un nouveau sourire d'elle.

_________________
Mes cauchemars anciens reviennent. Cette nuit, j'ai senti quelqu'un accroupi sur moi, et qui, sa bouche sur la mienne, buvait ma vie entre mes lèvres. guy de maupassantfucking face.


Dernière édition par Emrys Moriarty le Mar 26 Juil - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 97
pseudo : morgane, on me retrouve sous casseurs flowters sinon.
face claim : naya rivera.
dc squad : neptune lovegood & daisy weasley.
MessageSujet: Re: please don't push me away ҩ artemisia   Ven 15 Juil - 16:22

Les jours passent et se ressemblent de plus en plus, Artemisia reste cloitrée dans sa chambre à ne rien faire, simplement installée sur son lit avec sa musique ou alors avec un livre. Elle ne sort seulement que pour se rendre à l'hôpital, rien d'autre. La compagnie des autres lui devient beaucoup trop pesante, la peur qui l'habite aussi de ne rien contrôler et de peut-être faire du mal aux personnes auxquelles elle tient. Tout est confus à présent et elle ne veux pas se risquer à ça, elle est bien dans sa chambre, elle est bien avec ses écouteurs fichés dans ses oreilles et ses genoux contre sa poitrine, constamment fatiguée aussi, comme si elle se dépensait plus qu'en temps normal. Ce qui est loin d'être le cas, ça fait un petit moment qu'elle n'a plus fait de Quidditch non plus, c'est certainement une histoire de semaines mais pour Artemisia ça ressemble à de longs mois, presque des années. Le temps ne passe plus pareil.
Elle est quasiment à deux doigts de se laisser retomber dans son lit et simplement dormir, laisser le temps passer. Les jours où elle n'est pas à Sainte Mangouste semblent être les pire, ils ne passent pas du tout et les sept heures et demies de travail qui manquent se font ressentir. Si elle pouvait passer ses journées à l'hôpital, elle y serait sans aucun doute. Le seul soucis, la seule chose à laquelle elle pense parfois, c'est à Emrys, la manière qu'elle a maintenant de le repousser de sa vie, qu'il n'interfère en rien, lui qui avait quasiment tous les droits sur elle avant cet incident. Mais ce sont des détails très rapidement remplacés par la vision du chasseur, de ce moldu finalement, en feu dans la ruelle et sa peur attiser les flammes, encore et encore. L'image lui revient sans arrêt, claire comme jamais et c'est presque comme si la sensation des doigts de l'homme sur son cou est encore présente, l'étreinte et le souffle qui lui manque.

C'est une caresse qui la sort de ses pensées, des doigts posés sur sa joue avec douceur et qui la font un peu sursauter. Artemisia détache son regard du mur pour observer la personne face à elle. Emrys. Qui est là, comme s'il savait, comme s'il se doutait de ce qu'elle avait en tête. Et elle retire les écouteurs pour l'entendre parler, son regard posé sur le visage de son frère, une lueur presque de surprise dans les yeux, presque comme si elle lui demandait 't'es qui, toi?', comme si elle ne comprenait pas ce qu'il faisait là. Hey. Ca fait un bail que t'es là-dedans, ça te dirait pas de sortir promener Iron avec moi ? La brune ne dit rien, son regard est tourné vers le husky qui vient d'arriver dans la chambre en remuant furieusement de la queue, visiblement heureux à l'idée d'une balade et toujours aussi affamés de câlins et caresses en tout genre qu'Emrys semble lui donner. Mais le regard que son cadet lui adresse, ce trop plein de tendresse, est à deux doigts de la rendre malade. Elle n'est pas sûre de le mériter. Je prendrais la guitare et on pourrait s'installer sous notre arbre pendant qu'il décompresse en courant partout comme un fou.
Le regard d'Artemisia se pose sur le chien, toujours aussi heureux à l'idée de sortir, et revient ensuite sur son frère. Elle voit bien ce qui passe sur son visage malgré l'ardeur avec laquelle il essaye de ne rien montrer mais Emrys est devenu une partie d'elle et elle a toujours su ce qui n'allait pas, ce qu'il essayait de lui cacher. Je vais bien. Elle murmure en repoussant un peu ses écouteurs sur son lit sans pour autant détendre ses jambes, c'est presque une posture défensive qu'elle a, comme si elle mettait un mur entre elle et le reste du monde. Et non, ça ne me dis pas de sortir avec toi. Elle n'est pas tout à fait sûre du pourquoi elle rajoute 'avec toi', si c'est pour atteindre Emrys là où ça fait mal et le repousser définitivement hors de cette chambre, pour ne pas le voir insister comme ça. Déjà elle n'aurait jamais dû le laisser entrer dans sa chambre alors qu'elle a toujours refusé la compagnie des autres. Mais depuis quelques jours Emrys a eu ce droit, non pas que ça ai changé quelque chose à l’attitude d'Artemisia, plongée dans ses bouquins ou dans un silence de plomb. Et maintenant tu devrais quitter cette chambre. Elle rajoute en tournant son regard vers Emrys, essayant de rester impassible face à son regard, face à l'envie de vouloir le garder encore un peu pour elle. La peur semble être plus forte, plus installée. Elle veux pas le voir ici.

_________________


Hey brother, there’s an endless road to re-discover. Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. Hey brother, do you still believe in one another? © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 58
pseudo : sanfran aka lena
face claim : tyler posey avec sweet class whore & tposey source tumblr
MessageSujet: Re: please don't push me away ҩ artemisia   Dim 17 Juil - 17:46

L'accueil que lui réserve sa soeur est loin d'être triomphal mais cela le surprend à peine. Avant de venir il s'était préparé à toutes les éventualités ou plutôt, toutes les humeurs face auxquelles il devrait faire face venant d'Artemisia. Celle-ci, un peu cassante et dont le seul but est de le faire partir à tout prix, il commence à la connaître par coeur. Elle espère sans doute le blesser par ses mots ou en tout cas, suffisamment pour qu'il baisse les bras et la laisse seule avec ses états d'âme. Elle refuse tout simplement de voir que pour lui ce n'est pas une solution envisageable. Et si en temps normal il lui laisse toujours le dernier mot pour ne pas l'accabler un peu plus, les rôles s'inverseraient aujourd'hui. Combien de fois s'est-il reposé sur elle ? Combien de fois l'a-t-elle sorti de situations impossibles où il n'aurait osé demander de l'aide à personne d'autre ? Il n'a pas assez de ses dix doigts pour compter. Maintenant c'est à son tour et d'une certaine façon, il rembourse sa dette. Son regard est froid, interrogatif comme celui qu'on jette à un étranger qui se presse sur le pas de la porte d'entrée sans qu'on ne l'y ait invité. Un intrus. La déception est là, noircissant l'optimisme et la bonne humeur qu'il essaye de lui apporter. Malgré tout, il continue de sourire. Il connait son stratagème: tentative désespérée pour se débarrasser rapidement d'un inconvénient qui prend bien trop d'ampleur. Elle ne veut pas d'une rébellion et Emrys est un pacifiste dans l'âme depuis toujours mais exceptionnellement, pour elle aujourd'hui et maintenant, il usera de n'importe quelle arme lui permettant de ramener sa soeur à la vie. Parce que le fond du problème est là. Elle a beau s'être sortie de cet incident avec le chasseur quelques semaines plus tôt elle semble depuis mourir à petit feu. Un image, un dessein dont il refuse d'être spectateur un jour de plus. Elle lui dit qu'elle va bien au même moment, son sourire s'intensifie. Elle ment et il ne comprend toujours pas pourquoi, pourquoi à lui. Pense-t-elle vraiment de lui qu'il soit aveugle à ce point ? « Ça se voit. » Petite pique et pourtant sa voix est toujours aussi douce. On y sent presque une pointe d'amusement bien dissimulée. Rien de plus qu'un rire jaune en réalité. Il l'observe rester stoïque comme si cette position lui offre une sécurité et un certain recul dont elle a besoin et décide de ne pas s'avancer davantage. Elle n'apprécie déjà pas de le savoir là alors de le savoir encore plus proche... Pour la première fois depuis longtemps, il ne parvient pas à anticiper ce qu'elle pourrait dire ou faire. Il est en train de la perdre et ce constat l'entraîne dans une chute vertigineuse de laquelle il ne peut se sortir sans son aide. Aux prochaines paroles de sa soeur, le garçon baisse la tête et observe le sol. Il accuse le coup mais cela reste néanmoins douloureux. C'est en fait surtout le " toi " à la toute fin qui le foudroie, l'achève sur place. « Avec moi ou quelqu'un d'autre, j'ai pas l'impression que ta cote de sociabilité soit en hausse depuis un certain temps. » Il lève à nouveau les yeux vers elle. Ses mots sont peut-être trop durs, trop francs mais ils ont assez tourné autour du pot. Assez fait comme si rien n'était. Ces derniers mots ne le démontent pas. Ils coulent presque sur lui comme le ferait une goutte d'eau tombée d'un nuage un peu trop gris: dans un effleurement, sans aucune importance. Emrys entend mais il n'écoute pas, concentré sur ce qui va venir. Un affrontement, une dispute peut-être. S'il faut en passer par là et ce même si c'est difficilement concevable pour lui. « Alors ça va être ça ta vie ? » Demande-t-il alors que son visage aborde un air plus grave. Il ne sourit plus, le coeur n'y est tout simplement pas. Sait-elle seulement combien c'est douloureux pour lui de la voir se fermer ainsi et tourner le dos à tout ce qu'ils ont toujours connu et fait ? Liés à jamais par un lien qui dépasse de loin l'importance de leur sang, il ira la chercher jusque dans les tréfonds de la noirceur quitte à s'y perdre lui-même. Il se souvient de cette promesse faite lorsqu'ils avaient respectivement huit et dix ans. Les mots "ensemble" et "toujours" prononcés d'une voix pas encore muée d'un frère à une soeur résonnent dans son être. Et quatorze ans après le voilà ici, devenu homme et respectant une parole jamais oubliée. « Aller au travail et en revenir en rasant les mûrs ? Repousser tous ceux qui veulent t'aider et t'enfermer dans ton monde sans y laisser entrer personne ? » Son ton est plus assuré. Maintenant qu'il est lancé cela lui semble moins difficile, du moment qu'il ne se coupe pas dans son élan du moins. « Parce que j'appelle pas ça vivre moi. » Pour aller mieux il faut avant tout le vouloir mais les efforts d'Artemisia sur ce sujet se font trop rares. Ce qu'elle traverse la dépasse et ne la touche pas seulement elle. Sa famille, ses amis et les gens qui lui sont le plus proches en sont tout aussi bouleversés si ce n'est plus puisqu'ils sont confrontés à un mûr lorsqu'il est question de faire bouger les choses. « Cette fois je partirai pas.  » J'supporte plus de t'voir comme ça. Certains mots refusent encore de sortir mais il n'a aucun doute sur le fait que la réaction à venir de sa soeur l'y aideront sans mal.

_________________
Mes cauchemars anciens reviennent. Cette nuit, j'ai senti quelqu'un accroupi sur moi, et qui, sa bouche sur la mienne, buvait ma vie entre mes lèvres. guy de maupassantfucking face.


Dernière édition par Emrys Moriarty le Mar 26 Juil - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 97
pseudo : morgane, on me retrouve sous casseurs flowters sinon.
face claim : naya rivera.
dc squad : neptune lovegood & daisy weasley.
MessageSujet: Re: please don't push me away ҩ artemisia   Ven 22 Juil - 22:15

Artemisia n'est pas sûre d'aller bien loin avec ce qu'elle dit, elle s'enfonce petit à petit dans un mensonge que son frère est capable de comprendre et de voir à travers aussi simplement qu'une vitre. Elle n'est pas grand chose quand elle se lance dans ce genre d'apparences, pas avec Emrys, pas avec lui qui sourit lorsque le mensonge passe ses lèvres à elle. Comme s'il savait avant même que ça n'arrive à ses oreilles. C'est écrit sur le visage d'Artemisia. Elle affirme qu'elle va bien et chaque mot est comme un acide glisser dans sa bouche, un goût amer qui reste collé sur sa langue. Ça se voit. Elle n'aime pas entendre ce ton chez lui, elle ne sait pas si c'est parce que ça la met dans un état étrange ou si parce qu'elle a son frère, sa moitié, qui se permet de se moquer d'une situation bien trop sérieuse. Mais peut-être qu'elle l'a cherché en lui mentant comme ça en plein nez, comme s'il était le premier étranger qui passait par là. Mais le poison a déjà commencé à sortir et la sorcière ne semble pas pouvoir y faire grand chose, elle continue de distribuer ses mots comme des armes et de faire reculer Emrys, encore et toujours. Elle ne veux pas entendre ce qu'il a à dire suite à ça, elle veux juste le voir disparaître, elle n'a pas besoin de savoir qu'elle lui a fait du mal, qu'elle ne peux pas rester à ses côtés sans le blesser et sans avoir l'égoïste envie de le garder rien que pour lui. Avec moi ou quelqu'un d'autre, j'ai pas l'impression que ta cote de sociabilité soit en hausse depuis un certain temps.
Artemisia redresse son visage, déesse fière de ce qu'elle pense, de ce qu'elle pense défendre, et son expression est fermée, distante, elle ne veux pas entendre plus que ça, elle veux le voir sortir de là. Est-ce-que toi ou quelqu'un d'autre changerait quelque chose à ma vie ? Absolument pas. La Moriarty note, les mots tombent, tranchants, et elle détourne un peu le regard pour continuer de repousser Emrys, encore et toujours, elle veux simplement le voir disparaître. Elle veux pouvoir souffler un peu sans à s'inquiéter de comment va son frère, de si elle peux lui adresser la parole sans voir son bras prendre feu ou encore des étincelles s'échapper d'elle. C'est bizarre mais ça lui est arrivé hier soir, après une dure journée à l'hôpital, et elle a simplement regarder les étincelles, impuissante. Mais elle devrait se rappeler qu'Emrys est comme elle, qu'il ne lâche pas l'affaire, qu'il est têtu comme jamais et que s'il tient à quelque chose, il y va jusqu'au bout. Alors ça va être ça ta vie ? Il n'y a plus de sourire sur le visage de son frère et Artemisia sent une vague de honte la prendre alors qu'elle détourne une seconde le regard. Elle ne peux pas laisser ce genre de sentiments s'installer en elle, ça jamais, non. Aller au travail et en revenir en rasant les mûrs ? Repousser tous ceux qui veulent t'aider et t'enfermer dans ton monde sans y laisser entrer personne ? L'ancien Serdaigle semble ressurgir sous les traits de son frère, il prend de l'assurance et la brune ne sait pas quoi répondre. Parce que j'appelle pas ça vivre moi.

Elle passe sa langue sur ses lèvres pour penser à autre chose et glisse sa main dans ses cheveux pour les remettre un peu en place. Elle essaye de se calmer un peu et fini par tourner à nouveau son regard sur le garçon. Artemisia bouge, se lève de son lit pour se tenir droite, une posture quasiment altière pour mettre son frère hors de sa chambre, se retrancher derrière ses murs. Je ne pense pas à avoir une morale venant de la part d'un garçon qui n'a rien trouvé de mieux que d'avoir un job en tant que libraire sur le chemin de traverse et qui passe ses soirées à manger devant la télé ou à jouer de la guitare sans avoir d'autre but précis dans sa vie. Artemisia rappelle, comme une pique, mais ne bouge pas, son regard définitivement rivé dans celui d'Emrys.
Cette fois je partirai pas. Peut-être que, parfois, son frère est beaucoup trop têtu, et Artemisia pose finalement sa main sur le torse du garçon, appuie dessus pour le faire reculer. Iron n'est plus là, il s'est sauvé, intelligemment, lorsqu'Artemisia s'est levée. Ce qu'Emrys aurait du faire aussi mais visiblement les neurones ne se connectent pas chez tous les Serdaigle. Je n'ai aucune envie de te voir traîner ici. Elle annonce sans se recule pour autant, elle prend même encore un pas en avant, quitte à être trop près de son frère et à le transpercer du regard. Elle ne fait que ça pour son bien et elle sait pertinemment qu'elle ne doit pas trop s'énerver parce que sa magie est devenue instable et qu'elle ne sait pas ce qu'il peut se passer, ce qu'elle peux déclencher et les répercussions que ça peut avoir sur Emrys. Dégage d'ici. Ne me fais pas répéter. Elle menace, entre ses dents, grognerait presque, elle est plus louve qu'humaine parfois, comme si l'animal était simplement enfoui en elle et n'attendait qu'une chose: de sortir et de montrer les crocs.

_________________


Hey brother, there’s an endless road to re-discover. Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. Hey brother, do you still believe in one another? © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: please don't push me away ҩ artemisia   

Revenir en haut Aller en bas
 
please don't push me away ҩ artemisia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ◆ don't push me.
» Top Body Challenge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Temporis Hereditas
 :: Le reste du globe
-
Sauter vers: