AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And all these little things ▼ Sloalyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


human league

messages : 145
pseudo : RedVelvet
face claim : Phoebe Tonkin. Blake.
MessageSujet: And all these little things ▼ Sloalyn   Mar 12 Juil - 16:36

And all these little things



La pluie tombe doucement sur les rues de Londres alors que Caitlyn achève de se préparer. Une femme qui aime tellement prendre soin de son apparence devrait détester le climat de l’Angleterre, mais ce n’est pourtant pas le cas. Au contraire, elle se surprend à adorer la pluie, apaisée par le bruit des gouttelettes qui tombent contre le carrelage. Elle abandonne sa brosse à cheveux pour s’asseoir près de la fenêtre, laisse son regard dériver vers le gris du ciel. Elle ne devrait pas s’attarder ainsi, elle a un rendez-vous dans quelques minutes et elle déteste être en retard. Elle s’arrache donc à la contemplation du temps qu’il fait, pose une dernière touche de rouge sur ses lèvres et sort dans la pluie, vêtue d’une robe noire, de son imperméable Burberry et de son parapluie assorti. Ses Jimmy Choo claque contre le sol humide alors qu’elle se dirige vers la voiture, elle adresse un petit sourire au chauffeur de son père avant de se glisser sur la banquette arrière. Elle a refusé que sa mère l’accompagne, préférant choisir elle-même la robe qu’elle portera lors de son mariage. Elle veut faire la surprise à tous. Elle reste silencieuse durant le court trajet, puis se contente de remercier le chauffeur qui lui promet de l’attendre lorsqu’elle sera prête. Elle ne remarque pas la voiture qui les a suivis, pas plus qu’elle ne sent un regard posé sur elle alors qu’elle entre dans une boutique. Sur place, on l’accueille chaleureusement, lui offrant aussitôt un verre de champagne et quelques canapés. Il faut dire qu’on connaît sa réputation dans le monde de la mode, qu’on sait qu’elle ne lésine pas lorsque vient d’utiliser sa carte de crédit et qu’elle voudra sans doute une création exclusive, donc très onéreuse. On lui présente plusieurs robes, mais Caitlyn les écartes toutes d’un geste de la main. Elle n’a pas l’intention de perdre son temps à essayer des dizaines de robes, elle veut trouver la perle rare, celle qui saura accrocher son regard dès le premier instant. Lorsque ses yeux se posent enfin sur une Vera Wang, son regard se fait brillant, et elle file aussitôt dans une cabine d’essayage.

La robe lui va comme un gant, comme si elle avait été créée pour elle. Il faudra peut-être faire quelques altérations ici et là, mais rien de majeur. Elle s’observe longuement dans la glace, imaginant son look complet une fois coiffée et maquillée par des professionnels. Elle sera la plus belle des mariées, c’est certain. Elle sort de la cabine avec une belle assurance, son sourire s’élargit lorsqu’elle entend les acclamations des conseillères. Elle grimpe ensuite sur quelques marches afin de les laisser faire leur travail, alors qu’elle porte sa coupe de champagne à ses lèvres. La robe est hors de prix, mais son père ne pourra jamais refuser d’offrir à sa fille le mariage parfait dont elle rêve. Elle la prend, c’est sûr. Elle a presque envie d’appeler sa mère, maintenant qu’elle a trouvé ce qu’elle cherchait, pour que celle-ci l’accompagne dans ce moment. Elle tourne légèrement sur elle-même pour demander à l’une des vendeuses de lui donner son portable, mais son regard est distrait par un homme qui se trouve à l’autre bout de la pièce. Et en reconnaissant Sloan, sa flûte lui glisse d’entre les doigts, éclatant au sol en envoyant du verre et du champagne partout. Par chance, la robe n’est pas tachée, même si c’est le cadet de ses soucis. Elle ne le quitte pas du regard, ignorant superbement les vendeuses qui s’affolent autour d’elle. « Qu’est-ce que tu fais ici? », demande-t-elle à voix basse, les mâchoires serrées.


made by pandora.





_________________
Wish you were here.
We're just two lost souls swimming in a fish bowl, year after year, running over the same old ground. What have we found? The same old fears. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


night of the hunter

messages : 82
pseudo : Xelette la reine des poneys / Aude
face claim : Dominic Sherwood (angie)
dc squad : Tristan le rouquemoutte
MessageSujet: Re: And all these little things ▼ Sloalyn   Jeu 14 Juil - 21:19

And all these little things



Je me demandais ce que j’étais en train de foutre. Non sérieux. Suivre mon ex sous la pluie ? Il n'y avait rien de plus clicher que ça. Cette idée avait presque de quoi me donner la gerbe. Pourtant, c’était plus fort que moi. Je ne pouvais pas résister contre cette envie. Caitlyn. Le simple fait d'entendre ce prénom réveillait en moi des chose que je ne saurai nommer. C’était mentir que dire que ça ne me faisait rien. J’avais fréquenté la brune pendant un petit bout de temps, un année. Ce qui était un foutu record pour moi. Sauf que cette relation ne s’était pas vraiment bien finie. Elle était partie, brutalement, sans aucune réelle explication. Ne laissant qu'un vague goût amer sur ma langue. Je m’étais attaché à Cait bien plus que de raison. Bien plus que je ne l’avais fait avec personne. Bien plus que ce qu'on avait pu m'enseigner. Autant d'attaches ne faisaient qu'ajouter des points faibles sur ma liste.

La voiture s’arrêta devant. Je me garai rapidement comme une vieille merde et continuai ma filature sous la pluie. Cait ne m’avait toujours pas repéré. Heureusement qu'elle n’était pas entraînée pour ce genre de choses.. parce que franchement, ma filature était grossière. Un chasseur aguerri m’aurait repéré en moins d'une minute. Je soupirais alors que la brune s’engouffra dans un magasin. Je m’adossais au mur de la boutique adjacente, au moins je serai à l’abri de la pluie. Je commençais alors à regarder ma montre fébrilement. Les femmes et le shopping ! Je regardais en face avant de me décider à sortir une cigarette. Je me serai bien bu un café tiens. Je fumais tranquillement en jetant de temps à autre des œillades en direction de la porte du magasin, attendant un mouvement qui m’indiquerai que la brune avait terminé son escale. Mais visiblement, ce n’était pas pour maintenant. Quand le mégot de ma cigarette vint s’écraser sous ma chaussure, je jetai un nouveau coup d’œil à ma montre. Putain, elle était longue quand même. Je regardais une nouvelle fois la porte. Non. Je ne l’avais pas raté quand même ? Je n’étais aussi con que ça ? Quoique… je soupirais. Bon. Juste un coup d’œil discret. Ça allait passer crème. Je pris une grande inspiration avant de pousser la porte du magasin.

À peine eus-je fait quelques pas que je la vis…. Et oh merde. Le détail me sauta aux yeux. Ouais très petit le détail. Une robe de mariée rien que ça. Maelstrom dans ma tête. Un bon milliard de question et surtout : Putain qu'elle était belle. Pendant un instant j’étais presque arrivé à me voir au bras de Caitlyn. Stupide hein. Je secouai la tête, chassant cette idée bien ridicule de mon esprit. Moi ? Marié et puis quand encore ? Devenir religieux. Quelle connerie. Pourtant cette robe prouvait une chose. Elle allait se marier. Elle avait tourné la page. Elle vivait très bien sans loi. Je serrai la mâchoire. Elle m’avait vu. La première fois depuis plusieurs mois que nos regards entraient en contact. Et vlan la coupe de champagne. Rip. Le pire dans cette histoire, c’était que je n’arrivais pas à ressentir de haine envers Cait. Je m’avançais vers quand une vendeuse vint s’interposer. Oh putain elle voulait quoi cette couillonne ? Excusez-moi monsieur mais vous ne pouvez pas voir madame dans sa robe avant le mariage. Je levais les yeux au plafond. Moi le marié ? Non je n’avais pas cette chance visiblement. Sans plus attendre, je répondis. Je ne suis pas le marié mais la petite fille qui jette les pétales de fleur. Sarcasme, quand tu nous tiens. La vendeuse ouvrit la bouche mais avant qu’elle puisse s’exprimer ou rassembler ses idée je la coupais net. Bon écoute la pète-sec, tu vas pas me gaver longtemps. T’as pas ton taff à faire ou tu préfères enculer les mouches ? Je souris alors qu'elle avait l’air parfaitement outrée. Ouais c’était la première fois qu’elle entendait une insulte ou quoi ? Je poursuivis alors mon chemin jusqu’à Cait. Ce que je faisais là ? Si seulement je le savais moi-même… Je me plongeais dans son regard et j'avais l'impression que nous étions seuls au monde. Cette douce sensation que le temps s’était arrêté. Qu’est ce que je pouvais lui dire sans que j'ai l'air du crétin. Hey Caitlyn, tu m'as largué mais je te suis, sinon bien ou bien ? Euhhh non. Mauvais plan. C’était peut le moment de fuir… ou de faire une retraite stratégique ? Mais les foutues jambes en avaient décidées autrement. Saletés. Tu es…. superbe Lyn. Rah Putain. Non c’était pas ça que je devais dire. Cerveau de merde. Pourtant dans la liste des conneries je sentais que c’était la première d’une looooooongue chaîne en série. Alors tu vas te…. Je laissais la phrase en suspens. N'osant pas la terminer. D’un côté c’était logique, yen avait beaucoup des nanas qui essayaient des robes de mariée pour le sport ? …. Ben voilà. Qui est l'heureux élu ? Traduisez par : dis moi à qui je vais devoir casser la tronche pour avoir pris la place que je ne voulais pas prendre. Enfin, je suis indiscret je … Je ne savais plus quoi dire surtout. Et j’avais l'air d’un con devant mon ex. Voilà.



made by pandora.





_________________

If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough. That this problem lies in me. [...] I've turned into a monster, a monster, a monster, and it keeps getting stronger.— Imagine Dragons & Néon Demon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


human league

messages : 145
pseudo : RedVelvet
face claim : Phoebe Tonkin. Blake.
MessageSujet: Re: And all these little things ▼ Sloalyn   Ven 15 Juil - 3:36

And all these little things



Leurs regards se croisent, et le temps semble s’arrêter. Les secondes s’écoulent à une lenteur inimaginable, l’oxygène se bloque dans sa gorge, refuse d’emplir ses poumons. Elle lui en veut d’être ici, de gâcher ce moment qui aurait dû être heureux et simple. Mais surtout, elle s’en veut de sentir son cœur se contracter, d’avoir du mal à trouver son souffle, d’avoir envie de disparaître. Elle ne devrait plus ressentir ces émotions, pas alors qu’ils ne se sont plus adressés la parole depuis des semaines, alors qu’elle s’apprête à dire oui à un autre. « Tu es…. superbe Lyn. » Et merde. Elle reste silencieuse, le dévisageant du regard, alors qu’elle se met à mordiller l’intérieur de sa joue pour s’empêcher de sourire. Cette manière qu’il a de l’observer, de la regarder comme si elle était une œuvre d’art. Le même regard qu’il posait sur elle avant qu’elle le quitte sans la moindre explication. Malgré ses efforts, son propre regard s’allume d’une certaine flamme qui n’est pas inconnue à Sloan. Cette flamme que lui seul a su allumer, qui s’est éteinte il y a plusieurs semaines déjà. « Alors tu vas te…. » Pincement au cœur, en voyant son malaise. Elle a presque envie de le rassurer, de lui dire que non, qu’elle participera à un shooting photo, qu’elle fait du repérage pour une amie, n’importe quoi pour chasser la douleur qu’elle perçoit dans son regard. Mais elle n’en fait rien, de toute manière, elle doit imaginer cette douleur, faire de la projection à partir de ce qu’elle ressent elle-même. À situation inversée, elle serait complètement désespérée. Mais Sloan ne ressent probablement rien, c’est un amputé des sentiments, elle est bien placée pour le savoir. « Qui est l'heureux élu ? Enfin, je suis indiscret je … » Caitlyn prend enfin conscience des vendeuses autour d’elle qui ont déjà ramassé les morceaux de cristal sur le sol, et qui l’observent avec des expressions pincées sur leurs visages. Elles n’attendent qu’un signe d’elle pour appeler la police, pour faire déguerpir ce visiteur importun. « Vous pouvez nous laisser seul quelques minutes? » La demande n’est qu’un ordre maladroitement déguisé, et elles s’effacent dans l’arrière boutique. On ne contredit pas l’héritière Dussendorf.

Caitlyn descend de sa petite estrade, relevant sa robe avec élégance pour faire quelques pas vers Sloan. « Connor Bartley. Le mariage aura bientôt lieu. », dit-elle à voix basse, détournant le regard. Elle baisse légèrement la tête, observant sa robe, passant ses mains sur le tissu pour faire disparaître des plis invisibles. « C’est un homme bien. Il est... » Elle voudrait parler de lui, mentionner son métier, ou au moins une particularité qui le rendrait intéressant. Mais sa phrase reste en suspend, le vide se fait dans son esprit. Connor est un parfait inconnu, elle ne l’a rencontré qu’à une seule reprise, entourés de leurs parents respectifs. Elle ignore tout de lui, sinon qu’il vient d’une famille fortunée et réputée. Elle ne sait même pas s’ils ont échangé plus d’une dizaine de mots, durant leur rencontre. Il lui paraît bien, il est attirant. Et même si cet arrangement lui convient, elle a de la difficulté à assimiler la réalité : d’ici peu, elle s’unira pour le reste de ses jours à un homme dont elle ignore tout. Elle soupire en secouant la tête, puis fait un demi-tour sur elle-même pour s’observer dans la glace. La robe est magnifique, mais l’enthousiasme initial semble s’effacer alors qu’une lourdeur se peint sur son visage, affaisse ses épaules. Dans la glace, elle lève le regard vers le visage de Sloan, si près d’elle, et pourtant si loin. Dire qu’à une certaine époque pas si lointaine, elle avait envisagé cette issue, pour eux… C’était un rêve bien naïf, un idéal impossible. Mais l’idée lui avait tout de même traversé l’esprit, et elle avait imaginé un avenir commun entre eux. De nouveau, elle secoue la tête, avant de se tourner pour faire de nouveau face à Sloan. Elle lève le visage vers lui, l’observe longuement, détaillant du regard chacun de ses traits qu’elle connaît pourtant par cœur. Elle n’a qu’à fermer les paupières pour voir son visage aussi clairement que s’il était près d’elle. « Qu’est-ce que tu fais ici, Sloan? Comment m’as-tu trouvée? » S’il ose nier que cette rencontre n’est pas un fruit du hasard, elle ne répondra pas de ses actes. Il n’a pas cherché à la contacter depuis leur rupture, et elle lui en est reconnaissante. Elle n’avait nulle envie de se montrer cruelle envers lui, de devoir lui cracher la vérité en plein visage. Mais il n’en reste pas moins que cette histoire lui a toujours laissé un goût d’inachevé, qu’elle avait bien l’impression que la page n’avait pas définitivement été tournée. Et de le voir ici, aujourd’hui, lui confirme que cette impression est mutuelle.


made by pandora.





_________________
Wish you were here.
We're just two lost souls swimming in a fish bowl, year after year, running over the same old ground. What have we found? The same old fears. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


night of the hunter

messages : 82
pseudo : Xelette la reine des poneys / Aude
face claim : Dominic Sherwood (angie)
dc squad : Tristan le rouquemoutte
MessageSujet: Re: And all these little things ▼ Sloalyn   Ven 22 Juil - 20:52

And all these little things



Je la voyais, comme ça, dans sa superbe robe. Putain de merde. Elle était belle. Pendant quelques secondes mon souffle fut totalement coupé. Ouais c'était foutrement cliché tout ça et bordel, comme ça pouvait m'énerver de réagir comme ça. Putain quoi, je n'étais pas dans un film pour gonzesse quoi... ou dans une merde de Disney. Enfin Lyn avait tout l'air d'une princesse – et s'en était une disons-le – mais je n'avais pas la gueule du prince charmant, clairement. Ouais c'était clair que le prince charmant ne s'amusait pas vraiment à stalker ses ex-princesses/petites-amies. Cette idée me fit grimacer. Je ne pus contenir un compliment, bien qu'il ne soit pas là pour complimenter la principale intéressée. C'était un fait, Caitlyn était superbe. Elle resta silencieux, alors que je posais la question.... fatidique. Enfin je n'eus pas le courage d'aller au bout de ma propre question. N'osant pas prononcer ce mot « mariage ». Un engagement pour lequel je n'avais jamais prêté d'importance... jusqu'à peu. Avais-je eu envie d'épouser Cait ? Je n'en savais trop rien. Évidement, l'idée m'était passé par la tête. C'était crétin. C'était pas mon genre. Mais la brune avait toujours eu cette facheuse habitude de me foutre sans dessus-dessous sans vraiment s'en rendre compte. Et le fait était.... que malgré la rupture et le fait que nous ne nous étions pas vu depuis plusieurs mois, elle arrivait toujours à me faire cette effet là. Et ça c'était foutrement fâcheux. Je refusais de croire que j'avais encore des sentiments pour elle. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais plus. Puis la preuve était que elle, elle était passé à autre chose. La page était tourné elle avait dit « oui » à un autre homme. Je me rendis à peine compte que Cait demanda aux vendeuses de partir, toute façon, elles n'existaient pas pour moi, qu'une bande de pimbêches décérébrées. Puis mon attention était totalement portée sur l'humaine à cet instant.

Tout me semblait très étrange. La situation, la scène, tout. Cait s'approcha de moi. Connor.... Bartley. Je restais sans voix. Connor.... NON. CONNARD BARTLEY. Oh putain. J'allais lui péter salement la gueule à ce fils de chien. Il m'avait taxé ma copine, enfoiré de raclure de bidet. Mais attends.... est-ce qu'elle savait qui était Connor ? Elle savait qu'il travaillait au sein des Veilleurs comme moi ? Est-ce qu'il lui en avait parlé ? Je serai les dents et gardais le silence. Je ne pouvais pas le dire. C'était risqué de compromettre les veilleur et même ce connard de Connor ne le méritait pas... quoique. Enfin, bref. Je du me mordre très fort l'intérieur de la joue pour ne rien au moment ou mon ex qualifia Connor « d'homme bien »... Ouais. Et moi j'étais la Vierge Marie. Non mais sérieusement. Ce type était autant une ordure que moi... quoique. Non j'étais pire, fallait pas abuser quand même. Mais ce n'était en rien un homme bien. Sa position sociale, peut-être. Mais ça c'était une autre histoire. Vous savez moi et les trucs de la sociabilisation.... Toujours était-il que je me fouttais bien de ma position au sein de la société ou encore au sein même de ce monde. Tant que je pouvais chasser et me rapporter du blé, je me torchais avec tout le reste.

Puis la question tomba. Ce que je faisais. Si seulement je savais moi-même ce que j'étais en train de foutre dans une boutique de robe de mariée. Pourquoi j'avais suivis Cait jusque là.... J'en savais rien. Vraiment rien et je ne voulais pas savoir. Je ne voulais pas me poser les questions qui fâchaient. Pourtant je ne pouvais pas lui mentir. Je ne pouvais plus lui mentir. Je lui avais beaucoup trop menti sur mon job pendant notre relation, alors maintenant, franchise, même si je risquais grandement de me recevoir une grosse claque. Ben, je viens acheter une robe de mariée pour moi. Y'a des super promos. Je souris légèrement. Putain, c'était pas le moment de blaguer. Je me raclais la gorge avant de rajouter. Bon ok... il se pourrait bien que je t'ai suivi. Et paf, je venais de me changer en un type chelou. Magie ! Mais avant qu'elle ne parle je rajoutais immédiatement. Je voulais... m'assurer que ailles bien. Et je ne voulais absolument pas te croiser pour ne pas me rendre compte que les ressentis de la rupture étaient encore bien présents en moi. Et merde. Et visiblement... c'est le cas, dis-je en serrant les dents. Et pan moi-même, direct dans les couilles, ça faisait mal. C'était bien ça le pire. Se rendre compte qu'elle allait bien au final.  Ou pas ? Je n'en savais rien, j'étais trop paumé pour affirmer quoique ce soi. J'espère que ce... CONNARD ... Connor te rendra heureuse. Je serrai les dents ça me coutait de dire une telle connerie. J'avais surtout envie de tabasser ce petit con. Et merde à la fin. J'allais péter une durite je le sentais.... et je n'avais pas envie de le retenir. En fait... non tu sais quoi. Cait, ce type est pas fait pour toi. Moi, j'étais fait pour toi. Je serrai le poing. Tu es sure de bien le connaître ? Je relevais les yeux. Je m'attendais a prendre une claque n'importe quoi, même un coup de talon aiguille.... de toute façon j'm'en tappais, je n'aurai pas mal. Lyn.. est-ce que j't'ai.... manqué ? Je n'osais même pas finir ma phrase. Je me sentais crétin, ridicule, stupide, pataud. Et je manquais de qualificatifs. Mais je me sentais surtout faible à cet instant. Faible sous le regard de Cait. A cet instant, je me rendais compte quelle m'avait manqué. Vraiment.


made by pandora.





_________________

If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough. That this problem lies in me. [...] I've turned into a monster, a monster, a monster, and it keeps getting stronger.— Imagine Dragons & Néon Demon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


human league

messages : 145
pseudo : RedVelvet
face claim : Phoebe Tonkin. Blake.
MessageSujet: Re: And all these little things ▼ Sloalyn   Lun 25 Juil - 0:54

And all these little things



Elle remarque son visage lorsqu’elle prononce le nom de son fiancé, elle remarque ses traits qui se crispent, cette lueur de panique dans son regard. Son cœur se serre, et elle détourne le regard, parce qu’elle ne peut supporter de le voir ainsi, de deviner son dégoût face à la situation. Sa blague sur la raison de sa présence ici a au moins le mérite de faire rire Caitlyn, qui pouffe doucement en portant une main à sa bouche, comme pour masquer son hilarité. Elle partage un regard complice avec Sloan, son humour a toujours été l’un des traits qui lui plaisaient le plus chez lui. Mais ses aveux font bien rapidement disparaître son sourire, et ses mâchoires se crispent alors qu’elle hoche légèrement la tête. Il l’a suivie. Sloan s’est transformé en genre de stalker psychopathe qui l’épie alors qu’ils ne sont plus ensemble depuis des mois. Son sang se glace, et elle croise les bras, fronçant les sourcils. Elle n’a pas peur de lui, non… Au contraire, elle s’est toujours sentie en sécurité en sa présence, même si ses parents n’auraient pas vu Sloan d’un bon œil. Elle sait qu’au fond de lui, c’est un type bien, et qu’il ne lui ferait jamais de mal. Mais quand même… c’est bizarre. Il ne voulait que s’assurer qu’elle allait bien, prétend-il. D’un certain point de vue, ça peut être mignon. D’autant plus que Sloan n’est pas du genre à trop s’attacher aux femmes. Le simple fait qu’il se souvienne d’elle après des mois de silence devrait la toucher. Enfin, ça la touche, vraiment. Mais ça lui fait également froid dans le dos, parce que toute la situation est vraiment étrange. « Oui… Je vais bien. » Et c’est la vérité. Sa boutique fonctionne à merveille, elle s’apprête à avoir le mariage de ses rêves, elle est la fierté de ses parents. Alors pourquoi sa voix manque-t-elle autant de conviction?

Lorsqu’il lui dit qu’il espère qu’elle sera heureuse avec Connor, elle incline légèrement la tête sur le côté, posant sur lui un regard plus doux, alors qu’un petit sourire s’affiche sur ses lèvres. Elle se doute bien qu’il ne croit pas un mot de ce qu’il raconte, mais elle apprécie l’effort. Mais il reprend bien aussitôt ses bons mots, lui annonçant que son fiancé n’est pas fait pour elle. Elle fronce de nouveau les sourcils, soupirant de mécontentement, alors qu’il lui demande si elle le connaît si bien que ça. Caitlyn mordille sa lèvre inférieure, parce qu’elle sait que celle-ci va se mettre à trembler. « Je ne le connais pas. », lâche-t-elle finalement, avant de hausser les épaules. « Nos parents se connaissent. C’est sûr, c’est vieux jeu… Mais on fait les choses un peu différemment, dans mon monde. » Dans mon monde. Cette putain de hiérarchie sociale, cette appartenance à des traditions d’autrefois. Caitlyn ne s’en plaint pas, elle a toujours plus ou moins su que sa vie se déroulerait ainsi, écrite par d’autres. Et elle aurait pu tomber sur pire : Connor vient d’une excellente famille renommée et fortunée, et en plus, il est très attirant. Certes, nous sommes bien loin du rêve de l’amour absolu et passionnel, mais qui sait, peut-être sauront-ils s’apprivoiser, apprendre à s’aimer.

« Lyn.. est-ce que j't'ai.... » Elle devine les mots qui auraient normalement dû suivre ce début de question. Elle devine ses doutes, ses appréhensions. Et son cœur fond, alors qu’elle le voit si peu sûr de lui-même, lui qui dégage normalement une confiance en soi absolue. Prise d’une impulsion, elle fait quelques pas vers lui, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus séparés que par quelques centimètres, et elle tend les bras vers lui. Elle passe les bras le long de son corps, entoure son torse pour l’attirer à elle, pour le serrer dans ses bras, comme avant. Elle sent son odeur qui lui monte à la tête, elle sent cette étreinte si familière qui lui a tellement manquée. « Évidemment. », répond-elle dans un souffle, le regard rivé sur le sol. Elle a du mal à se l’admettre à elle-même, mais Sloan lui a atrocement manqué. Les premiers temps ont été très difficiles, mais même si la douleur s’est peu à peu apaisée, le vide créé par son absence se fait toujours sentir. « J’aurais dû te dire la vérité, pourquoi je t’ai quitté… », ajoute-t-elle en faisant un geste de la main vers sa robe. « Peut-être que les choses se seraient passées différemment… » Sloan n’a jamais été du genre très romantique, mais elle se plaît parfois à croire qu’il aurait pu faire l’impossible pour elle, si seulement il avait su. Peut-être aurait-il refusé qu’elle s’unisse à un autre, peut-être aurait-il tout fait pour qu’elle l’épouse, lui. Ces pensées lui arrachent un sourire, elle est si naïve. Sloan n’accepterait jamais de passer toute sa vie avec une seule femme, leur relation était sans doute vouée à l’échec dès le début. « Tu le connais, pas vrai? Connor. » Elle espère qu’il ne niera pas l’évidence même. Elle l’a vu dans son regard, dans son attitude générale. Et surtout, dans ses propos. « Pourquoi dis-tu qu’il n’est pas pour moi? » Son regard est levé vers son visage, elle ne cille pas, bien déterminée à en apprendre un peu plus sur son fiancé.


made by pandora.





_________________
Wish you were here.
We're just two lost souls swimming in a fish bowl, year after year, running over the same old ground. What have we found? The same old fears. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


night of the hunter

messages : 82
pseudo : Xelette la reine des poneys / Aude
face claim : Dominic Sherwood (angie)
dc squad : Tristan le rouquemoutte
MessageSujet: Re: And all these little things ▼ Sloalyn   Lun 25 Juil - 23:58

And all these little things



Connor. Connor Bartley. Putain, ce type était à l'origine de ma rupture avec Cait ? Ce petit fils de chien ? Tain, moi qui avait pas trop méchant avec lui quand il était arrivé au sein des veilleurs. Ce rat de mon cul avait... avec... cette idée suffisait largement pour me faire voir rouge. Oui, on n'était plus ensemble, mais merde. Ça me foutait les nerfs de savoir que s'était à cause d'un type qui ne méritait pas Lyn. Connor ne la méritait pas. Ce n'était qu'un fils de bourge, sympa, pas chiants, mais un putain de fils de bourge. Je me tus. Je ne voulais pas lui balancer la vérité en pleine tronche. Lui dire qu'il faisait partie des Veilleurs, lui dire qu'il espionnait les potentiels sorciers en s'immisçant dans leur vie ? Non. D'une, elle ne m'aurait pas cru – car la brune était particulièrement pragmatique – et de deux, cela aurait été compromettre les Veilleurs. Mais encore fallait-il savoir si Connor ne l'avait pas déjà mise au jus et ça, je ne pouvais le savoir qu'après qu'elle m'ait donné les informations adéquat. Et pour le moment, j'étais bien loin de vouloir balancer le sujet sur le tapis. Surtout que Cait semblait décidée de savoir comment j'avais fait pour atterrir dans une boutique dans laquelle on vendait des robes de mariées. Et vu que je ne portais toujours pas de robe et que je n'avais pas de fiancée... le choix était assez restreint. De tout façon j'étais grillé. J'étais obligé de passer pour le type de base qui stalkait son ex. Ridicule n'est-ce pas ? Je voulais savoir comment elle allait. Simplement. Elle était partie sans rien dire et depuis c'était le silence radio entre nous. C'était con de la suivre, stupide. Mais personne a dit que je ne faisais que des choses intelligentes, moi le premier. Cela aurait été plus simple de lui envoyer un message. Mais m'aurait-elle répondu ? Ça par contre, personne ne pouvait le savoir. Mais elle allait bien, elle me l'affirma. Et ça se voyait. Après tout elle allait se marier.

Après tout elle devait se marier à Connor. Être heureuse, se genre de conneries. Pourtant, je ne pouvais pas me mentir à moi-même. Je ne pouvais pas, ne pas la mettre en garde contre Connor. Connor était un menteur né. Vil perfide, le genre personne qui était le pro pour les couteaux dans le dos sans que tu ne t'en rendes compte, au sens propre du terme. Je ne voulais pas qu'il la blesse. Ce type n'était pas fait pour elle et ça, j'en étais persuadé. Mais le connaissait-elle seulement ? Était-elle bien sur de savoir qui était vraiment la personne à qui elle avait dit oui ? Je serrai les dents, les poings, tout. Forcément, Lyn n'était pas ravie de ce que je venais de lui dire. Et elle se mit à se mordiller la lèvre inférieure. Putain. Pas ça. Ça me faisait craquer. Mais ce qu'elle me dit n'arrangea pas le choses. Loin de là. Un mariage arrangé. Putain. Un putain de mariage arrangé parce que leurs parents se connaissaient. Je restais silencieux quelques instants. Les choses me paraissaient plus …. logique ? En tout cas, maintenant je connaissais bien la raison de la rupture. Le pourquoi du comment de tout ça. Les choses sont différentes dans LEUR monde. Personne n'a dit que tu étais obligée d'en faire partie. Son monde. Quand on y pensait chez les chasseurs aussi, le mariage arrangé était assez courant. Le Cromwell, les Fraser, les Wilde, toutes ces familles faisaient des alliances entre elles, par asseoir leur pouvoir, se créer des alliés. Par chance ma famille était bien loin de tout ça. D'un parce que notre richesse suffisait largement à nous donner assez de pouvoir au sein des veilleurs. De deux, parce que nos performances pour chasser et ramener du bétail parlait d'elles-mêmes. Enfin, si c'était aussi son monde... soit.

Pourtant c'est bien une autre question me tortura l'esprit. Lui avais-je seulement manqué ? Énorme question. Question que je n'osais même pas finir, tant elle me donnait envie de vomir. Je me dégouttais de me montrer aussi faible, surtout devant elle. Caitlyn m'avait toujours chamboulé. Me rendant plus doux, plus calme. Je pouvais être la pire enflure avec le reste du monde, mais pas avec elle. Je pouvais insulter un type dans la rue, pour me retourner vers la brune et lui faire un grand sourire juste après. Elle m'avait toujours chamboulé de cette manière. Mais visiblement, ce n'était pas assez. Elle se rapprocha, encore, réduisant beaucoup trop la distance entre nous pour que cela reste politiquement correct. Beaucoup trop proches pour de simple …. des simples quoi d'ailleurs ? Amis ? Connaissance ? Mais trop proche pour que je reste lucide, c'était un fait accompli. Je l'observai, alors qu'elle me prit dans ses bras. Dans un geste qui me parut si lent et si court à la fois. Je restai comme un imbécile pendant quelques secondes, juste avant de refermer l'étreinte de mes bras sur elle. Je fermais les yeux, alors je sentais l'odeur de sa chevelure emplir mes narines. Naturellement, mon menton se posa au sommet de sa tête. Comme avant. Comme si rien ne s'était passé. Comme si tout ce temps-là n'avait jamais existé. Évidement. Simple mot, simple réponse qui fit naitre un sourire au coin de mes lèvres. Dire la vérité ? Dans le fond, moi-même, je n'ai jamais été totalement franc avec elle. Je ne lui avais jamais parlé des Veilleurs, ni de la magie, encore moins des activités de ma famille. Alors finalement, ce n'était plus surprenant que ça. Je haussai les épaules comme simple réponses. Je supposais qu'il était trop tard pour revenir sur nos choix. Si je l'avais su, je l'aurai empêché. Définitivement. J'aurais probablement été assez con pour la demander en mariage. Mais pourquoi ? M'enfoncer plus dans le mensonge ? Je n'en savais rien, je ne voulais pas savoir. Va savoir. Peut-être que te te marierai à un autre homme... Genre moi par exemple. Stupide de penser. Comme si Caitlyn aurait pu tourner le dos à sa famille, à cette voie qu'on lui avait toute tracé. Stupide de penser ça, elle n'avait elle-même, c'était son monde.

Puis l'inévitable arrive. La question tomba. Forcément, il était dur de ne pas comprendre après mon discours que je connaissais pas son futur époux. Oui. Réponse simple, efficace. Mais je ne tenais pas à m'étendre. Les choses allaient beaucoup plus loin que ce simple mariage. Je ne pouvais pas en dire plus sur les Veilleurs. Elle me regardait déterminée, plus que jamais. C'était presque désarmant. Presque. Ce n'est pas à moi de te parler de tout ça Lyn, dis-je simplement. Si Connor voulait la faire tremper dans la cause des Veilleurs soit. Qu'il lui parle la magie, c'était maintenant son rôle. Ce n'était pas à moi d'assumer ces responsabilités, ce n'était plus à moi en tout cas. Il y a certaines choses qui dépassent nos p'tites personnes. Ça n'avait pas de sens ? Je m'en fichais un peu. Tu me fais confiance hein ? Je la regardais sérieusement. J'osais espérer qu'elle me fasse encore un peu confiance. Après une année passée ensemble notre relation avait connu autant de hauts que de bas. Mais je ne l'avais pas trahi, ni même trompée. Certes mon job était compliqué à avouer et je n'avais pas été franc sur ça, mais c'était la seule chose. Évite de faire confiance à Connor. Je ne pouvais pas en dire plus. Je ne pouvais pas me le permettre. Je finis par glisser ma main le long de sa mâchoire. Mes doigts remontèrent doucement jusqu'à son menton, enfleurant la courbe de son visage. Ne fais pas ce regard si sérieux, ça te va très mal. avec une tendresse à peine dissimulée mes lèvres se posèrent sur son front. Puis avec un sourire taquin je finis par ajouter. A force tu vas devenir ridée avant l'heure.



made by pandora.





_________________

If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough. That this problem lies in me. [...] I've turned into a monster, a monster, a monster, and it keeps getting stronger.— Imagine Dragons & Néon Demon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: And all these little things ▼ Sloalyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
And all these little things ▼ Sloalyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orange Spice and all things nice
» 10 Things I Hate About You
» All things O'Natural
» Appel pour un projet - 100 happy things
» Lucinda ► A girl should be two things: classy and fabulous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Londres, la capitale
 :: City of Westminster
-
Sauter vers: