AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fight me like a man . neptune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


night of the hunter

messages : 60
pseudo : bluespell - mika
face claim : Logan lerman
MessageSujet: Fight me like a man . neptune   Dim 10 Juil - 16:10



"Fight me like a man"

When two evil guys fight in a duel, the worst of both will be the winner - Toba Beta



La lune venait d'apparaître dans le ciel londonien. Couvrant les derniers rayons du soleil meurtrier. Et un homme marchait dans une ruelle. Habillé de sombre. Il se cachait, faisait partie des ombres. Perdu et oublié. Il était de ceux qui sortaient une fois que la nuit tombée. Chassant dans les rues pavés, leur proies mesquines et malines. Les suppôts de Satan qu'ils devaient maîtriser. Pour le plus grand bien. Pour la fierté de dieu et surtout, pour la fierté de sa famille. Alors il suivait ce gamin. Qu'il avait vu, quelques jours plutôt, apparaître du néant. Apparaître de nulle part. Lui qui se croyait caché aux yeux des gens avait été vu par le monstre qui rodait. L'ignominie sans nom était un sorcier. Magnus n'avait pas eu besoin de plus, il n'avait pas eu besoin de se demander si il était coupable d'un crime, s'il avait fait quelque chose de mal. Il existait simplement, et le simple fait de le voir respirer le révulsait. Et au delà de ça. Au delà de sa présence, de son engeance qui ne pouvait être pardonnée. Magnus avait eu ce pincement au cœur en voyant son visage. Il avait ressenti cette chaleur au creux du ventre. Ce rappel qu'il était lui aussi un être ignoble. Il avait vu son visage et avait pensé qu'il était mignon. Et il s'en voulait péniblement. Alors ce soir le gamin devait mourir. Et le chasseur marchait sous la lune. Son arc, arme favorite, meilleure amie, amante des soirs et de l'obscurité, dans la main. Flèches plein le carquois. Il avançait dans l'ombre, jusqu'à atteindre le point parfait. l'endroit où il avait vu le gamin transplaner. Il savait qu'il reviendrait ici. Se penserait en sécurité. Magnus n'était pas du genre à se lancer dans des combats au corps à corps. Il savait se battre évidemment, il gagnait souvent, bien trop souvent. Mais il préférait agir de loin. Peut-être dans l'espoir idiot de ne pas voir le visage de sa victime. De ne pas permettre à une autre âme perdue de le hanter, la nuit, dans ses rêves, ses cauchemars incessants. La peur de fermer les yeux lui serrait les entrailles. Il ne pouvait pas fuir. Il se rassurait, murmurant des mots pour se calmer. Il se perdait dans le corps des femmes. Il se perdait dans les fumées de ses joints pour oublier. Mais les cauchemars revenaient. Encore et encore. Il ne cessait de les voir, sous ses yeux. Les visages de ceux qui étaient tombés sous ses flèches, ses balles, ses poings et ses lames. Dure véritée. Il était de ceux qui tuaient, se disant que c'était pour quelque chose. Que les crimes étaient pardonnés car il accomplissait la volonté divine. Sans se poser de question, il ne faisait que suivre, obéir aux ordres. Ces mêmes ordres qui faisaient de lui un Moniteur aujourd'hui, à épier, observer, trouver les faiblesses chez leurs ennemis. Et frapper dès que possible. Le Wilde était un bon chasseur, une bonne recrue, il avait appris vite. Il apprenait encore parfois. Il savait se faire respecter, et sa famille le soutenait. Il secouait la tête, étirant son dos. Revenant à la réalité, à la fraîcheur de la nuit. Aux bruits qu'il entendait. Réflexe de chasseur. Il l'avait toujours appris, les sorciers sont des animaux. Il faut les chasser comme des animaux.

Un bruit de pas. Au bout de la ruelle. Le chasseur contractait tout ses muscles. Se tendant. Ne faisant qu'un avec sa mission. Il restait tapi dans l'ombre. Observant la silhouette se rapprocher, éclairée par les lumières de la ruelle. Et la sensation trop familière revenait. Cette gêne, cette chaleur au ventre. Cette pensée hideuse qui lui traversait l'esprit. Il se mordait la langue, restant concentré sur sa cible. Il bandait son arc, geste habituel, presque trop, il calmait sa respiration. Et d'un coup sec envoyait la flèche, vite suivie d'une deuxième. Puis d'une troisième. Visant sa proie. Les sorciers étaient généralement avantagés lors d'un combat. Mais l'effet de surprise des chasseurs faisait toujours son effet. Prendre sa victime lorsqu'elle ne s'y attendait pas. Et pourtant cette fois, le monstre réagissait bien vite. Et les pointes d'acier ne trouvèrent pas leur cible. Forçant l'ombre à sortir de sa cachette. A faire face dans cette ruelle à sa proie. Il serrait son arc dans la main. Près à décocher une nouvelle flèche. "On peut finir ça rapidement...rends toi..." Sa voix était calme, son cœur battait lentement. Les risques du métier, il ne les connaissaient que trop bien. Et ce gamin ne l'effrayait pas. Il avait l'air si fragile...trop naïf et gentil. Comme s'il ignorait que le monde brûlait. Comme s'il ignorait que le chaos régnait.  

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


potion maker

messages : 245
pseudo : morgane (casseurs flowters).
face claim : olly alexander, avatar signé cats eyes, haha.
dc squad : artemisia moriarty.
MessageSujet: Re: Fight me like a man . neptune   Mar 12 Juil - 18:30

Il est en retard ce soir, il est resté un peu plus longtemps avec sa mère, l'air inquiet pendant la moitié de la soirée jusqu'à ce que Gilly ne le mette dehors. Ca ne sert à rien de rester pour s'inquiéter comme ça, surtout qu'elle allait bien ce soir, c'est simplement Neptune qui se met à réfléchir un peu trop longtemps parfois et qui se prend la tête sur des détails. Le neurologue lui a dit pourtant que le traitement était celui qui lui convenait mais ce n'est pas toujours facile et maintenant les séquelles sont trop anciennes, ça va faire presque sept ans. Neptune essaye de ne pas y penser, de mettre tout ça quelque part dans son esprit, très loin.Et puis s'il arrive en retard au Space Oddity, il risque de se faire taper sur les doigts ou de manquer le passage de Noah, ce qui risque de gâcher sa soirée. Le Lovegood est prêt à partir, il attrape ses affaires, lance un salut général à quiconque se trouve dans le coin et sort de la maison. Il ne peut pas transplaner directement de là, à cause des sortilèges jetés sur la maison pour la protéger, alors il doit s'éloigner du champs de protection. C'est un truc de sa grand-mère ça, qui préfère être à l'abri de tout danger, même depuis la chute de Voldemort. Il ne peut pas lui en vouloir.
Le pied levé, prêt à transplaner, le corps vibrant déjà, il sent le monde se figer autour de lui, jusqu'à disparaître complètement. Il est dans une ruelle et pourtant il sait qu'il n'a pas transplané encore, le monde en noir et blanc autour de lui lui fait rapidement prendre conscience qu'il s'agit d'une vision. Il voit quelque chose lui frôler la joue et une douleur lui traverser rapidement le visage, lui brûler, il a à peine le temps de s'apercevoir que la flèche continue son chemin un peu plus loin qu'une autre lui tombe dessus, lui transperce l'épaule, et une troisième termine sa course directement dans son coeur. Son souffle se coupe d'un coup et son corps tombe en avant.

Neptune rouvre les yeux et voit encore la maison des Lovegood un peu plus loin, son souffle bloqué semble revenir pendant une seconde dans sa poitrine et son pied foule le sol. Il transplane. Il n'a pas vraiment le temps de réfléchir à cette vision, à vrai dire, la plupart qu'il reçoit ne lui servent pas à grand chose ou alors se passent tellement de temps après que Neptune ne s'en souvient même plus. Et pourtant, lorsqu'il arrive dans la ruelle, il a cette impression un peu étrange. Neptune se met en marche quand même en secouant un peu la tête et plonge sa main dans sa poche, prêt à prendre son téléphone, mais la sensation de familiarité le prend aux tripes lorsqu'il voit un éclat argenté foncé dans sa direction et Neptune est un peu trop lent pour éviter la première flèche mais il ne s'attarde pas sur la douleur ou le choc, cette-fois il s'abaisse aussitôt. Son souffle s'accélère, son coeur bat trop vite dans sa poitrine et il sent qu'il est à deux doigts de faire une crise d'angoisse au milieu de la ruelle. Alors que ce n'est vraiment pas son genre.
Pour une fois qu'une vision lui sauve la vie.
Neptune sort de sa cachette finalement, sa baguette en main. En général, c'est une personne pacifiste, qui n'est pas vraiment pour les bagarres en tout genre, mais là pour le coup, il ne peut pas rester à se faire tirer dessus sans rien faire en retour. Surtout que la personne qui semble l'avoir prit en chasse sort de l'ombre et Neptune retient un peu son souffle. Il doit être aussi jeune que lui. On peut finir ça rapidement...rends toi... Un rire nerveux passe les lèvres du garçon qui penche un peu sa tête sur le côté, amusé par les paroles du garçon, fasciné par le bleu de ses yeux. Finir quoi, de me prendre en chasse comme un animal ? Neptune a bien trop conscience du contexte actuel des choses et il se sent un peu se tendre après avoir dit ça, il sait très bien que la personne en face ne va pas lui laisser la vie sauve et que s'il en se défend pas, il va mourir ce soir.
Je n'ai aucunement l'intention de t'attaquer. Neptune lui lance en levant ses mains face à lui sans pour autant lâcher sa baguette mais pour lui montrer tout de même qu'il n'est pas prêt à l'attaquer. En tout cas c'est l'attention du chasseur qu'il détourne de cette façon puisque sa baguette bouge rapidement. Expelliarmus ! Honnêtement, Neptune ne savait pas si le sortilège allait fonctionné mais il voit l'arc voler loin des mains du chasseur et le garçon est un peu soulagé que le sortilège ai fonctionné, sinon c'était fini de lui. S'il te plaît, je veux seulement que tu me laisse tranquille, d'accord ? Le Lovegood demande d'une voix douce et penche sa tête sur le côté en attendant une réaction, sa main libre toujours levée en signe de paix alors que l'autre garde sa baguette. Au cas où.

_________________


I gotta fly once, I gotta try once, only can die once, right, sir? Ooh, life is juicy, juicy, and you see, I gotta have my bite, sir! Get ready for me, love, cause I'm a "comer", I simply gotta march, my heart's a drummer. Don't bring around a cloud to rain on my parade!  ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fight me like a man . neptune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cruel Chicken to fight
» Neptune P2V6/P2V7 en Algérie (BPAN Lartigue)
» NEPTUNE
» Recherche DVD du "Bal de Neptune"
» Les Crash Dummies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ YOU BURN FIRST :: 
Londres, la capitale
 :: West end :: Rues
-
Sauter vers: